Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

UN PYJAMA POUR DEUX, Doris Day et Rock Hudson unis pour le succès

Publié le 1 Mai 2021 par Romain Jankowski in dossiers, Doris Day

De ce côté de l'Atlantique, les pérégrinations du duo Doris Day et Rock Hudson ne sont pas les plus reconnues. Aux USA, c'est une autre histoire. Après CONFIDENCES SUR L'OREILLER (voir l'article ici) qui a réalisé un carton au box-office, impossible de ne pas réunir de nouveau les deux acteurs pour une comédie dans la droite lignée du précédent. 

Cette fois dirigé par Delbert Mann (qui avait réalisé précédemment AU MILIEU DE LA NUIT), UN PYJAMA POUR DEUX situe son intrigue au sein du monde impitoyable des agences de publicité. Carol Templeton et Jerry Webster se font la guerre à distance pour décrocher les meilleurs contrats possibles. Puis, dans un imbroglio un peu extrême, ils vont se rencontrer et Webster va se faire passer pour quelqu'un d'autre. Globalement, c'est un postulat similaire à CONFIDENCES SUR L'OREILLER dans un contexte différent. Les personnages sont également différents, plus antipathiques, agissant de manière un peu plus provocatrice. On a quitté la déco rose-bonbon et réconfortante du précédent pour plonger dans un univers plus impitoyable, moins aguicheur. 

Le troisième personnage, Peter Ramsey, est interprété par le toujours excellent

Tony Randall qui joue ici le rôle d'un patron névrosé et un peu dépressif sur les bords. Il offre une impulsion à quelques séquences rondement menées, comme ce running gag de l'explosion chimique assez savoureux. UN PYJAMA POUR DEUX reste une fascinante peinture d'une époque révolue, où la guerre des sexes s'opère dans un carcan patriarcal inévitable. Malgré tout, la sexualisation du récit et la provocation de certaines séquences (qui repoussaient à l'époque les limites de ce qu'on pouvait montrer à l'écran), chargent considérablement les convenances ancrées depuis des décennies. On a quand même le droit, explicitement, à une idée de relation intime hors du mariage !

Moins réussi que le génial CONFIDENCES SUR L'OREILLER, le film de Delbert Mann s'apprécie néanmoins grâce à l'alchimie absolument parfaite de Doris Day et Rock Hudson. Les situations possèdent moins de rigueur narrative, mais sont largement rehaussées par la subtilité du jeu des deux comédiens. C'est une nouvelle fois un grand succès auprès du public lors de sa sortie. Ils seront de nouveau réunis dans NE M'ENVOYEZ PAS DE FLEURS, un troisième film bien différent des deux précédents !

 

 

Commenter cet article