Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

UN PRINCE A NEW-YORK, LE SHOW D'EDDIE MURPHY

Publié le 2 Mars 2021 par Romain Jankowski in dossiers

On ne sait pas encore ce que donnera la suite du film réalisé par John Landis en 1988 qui sera disponible le 5 mars prochain sur AMAZON PRIME VIDEO. Quoiqu'il en soit, c'est l'occasion de revenir sur l'un des films les plus marquants de la carrière du showman Eddie Murphy. 

UN PRINCE A NEW-YORK prend ses racines en 1982 avec un premier traitement écrit par Art Buchwald. Il soumet l'idée au célèbre Jeffrey Katzenberg (qui sera plus tard le président de DREAMWORKS), alors au sein de Paramount qui décide d'en faire un film avec Eddie Murphy qui est lié par un contrat avec le studio. A cette époque, le comédien est une vedette nationale ayant sauvé le SATURDAY NIGHT LIVE qui voyait ses audiences s'écrouler. En 1982, il trouve son premier rôle dans 48 HEURES réalisé par Walter Hill. Au même moment, la PARAMOUNT annule UN PRINCE A NEW-YORK qui est donc rangé dans les tiroirs immenses du studio. C'est le temps qu'il faudra à Murphy pour devenir une véritable star mondiale. 

UN FAUTEUIL POUR DEUX va le propulser sur le devant de la scène avant que la consécration définitive se dessine avec son incarnation d'un certain Axel Foley dans LE FLIC DE BEVERLY HILLS en 1984. A l'été 87, alors que la suite cartonne, le projet UN PRINCE A NEW-YORK est relancé après moult rebondissements. Eddie Murphy apporte une nouvelle idée

fondatrice et impose John Landis au poste de réalisateur (lui qui l'avait dirigé dans UN FAUTEUIL POUR DEUX). 

Produite pour 28 millions, la comédie offre une large place à son interprète principal qui, pour la première fois, incarnera plusieurs personnages ! Une prouesse que Murphy va poursuivre abusivement durant la suite de sa carrière. Ici, le procédé fonctionne et, inévitablement, UN PRINCE A NEW-YORK devient un film culte dont les répliques restent en tête. Un choc des cultures qui fait mouche et qui devient un immense succès commercial : 288,7 millions de dollars de recettes mondiales dont 128,1 millions aux USA ! 

Le long-métrage marque aussi la fin du début de carrière de Murphy. Il décline progressivement, réussissant tout de même à imposer des personnages marquants et populaires (le professeur Foldingue, le docteur Dolittle), mais les années 2000 marqueront véritablement un tournant où son interprétation la plus mémorable est... animée ! Il s'agit de l'âne dans SHREK qui masquera les échecs successifs de SHOWTIME, ESPION ET DEMI et surtout le nanar PLUTO NASH qui reste l'un des bides les plus spectaculaires de l'Histoire du cinéma (7,1 millions de dollars de recettes pour... 100 millions de budget !). Il acceptera alors de reprendre son rôle de Docteur Dolittle et parviendra à renouer (un peu) avec le succès sur LE MANOIR HANTE ET LES 999 FANTOMES. La suite de son plus grand succès à l'international pourra-t-elle le relancer sur la nouvelle décennie qui s'ouvre ?  

Commenter cet article