Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

TUEURS NÉS, Woody Harrelson et Juliette Lewis en cavale meurtrière

Publié le 19 Avril 2021 par Romain Jankowski in Cycle Oliver Stone, dossiers

En 1994, Oliver Stone vient de refermer l'une des plus belles pages de sa carrière, ayant enchaîné PLATOON, WALL STREET, CONVERSATIONS NOCTURNES, NÉ UN 4 JUILLET, JFK et ENTRE CIEL ET TERRE. En tombant sur le scénario écrit par un certain Quentin Tarantino, il va mettre en scène l'un de ses films les plus troublants.

Le réalisateur de RESERVOIR DOGS tente de monter TUEURS NÉS depuis des années, sans succès. Il est obligé de vendre les droits de son scénario qui sera ensuite revendu à la Warner. C'est là que Stone découvre le script, lui qui a connu quelques soucis sur ENTRE CIEL ET TERRE, film difficile émotionnellement qui lui aura valu quelques prises de bec avec la direction en raison d'un projet anti-commercial qui a fait perdre beaucoup d'argent au studio. 

Le cinéaste va réécrire le scénario avec Richard Rutowski et David Veloz, mais va conserver chaque ligne de dialogue écrite par Tarantino. On comprend pourquoi, celui-ci étant particulièrement doué pour les échanges percutants entre personnages. D'ailleurs, au moment où TUEURS NÉS est en train de se monter, QT vient de faire sensation avec RESERVOIR DOGS et s'apprête à réaliser son chef-d'oeuvre PULP FICTION. Stone renforce l'aspect médiatique du script et donne une plus large place au journaliste Wayne Gale incarné par un certain Robert Downey Jr. Tarantino ne retrouve plus son oeuvre avec toutes les modifications apportées par le réalisateur de NIXON. Il demandera alors expressément de n'être mentionné au générique que pour l'écriture de l'histoire originale. Il faut dire que le script original était orienté vers l'action tandis que la version définitive est devenue satirique et cynique, Stone voulant mettre en

évidence des problématiques qui résonnent encore plus fortement aujourd'hui comme l'importance des images et leurs interprétations diverses pouvant mener à de graves problèmes. Il dénonce également comment les journalistes ont réussi à hisser certains criminels au rang de star, un parallèle que l'on peut dresser avec notre époque qui trouve une certaine fascination à des meurtriers comme Ted Bundy ou Charles Manson, sans compter la propension d'une plateforme comme Netflix de produire des documentaires ou des films au point de vue parfois troublant. 

Avec son style particulier et ses acteurs exceptionnels (le duo formé par Woody Harrelson et Juliette Lewis est un sommet de subversion), TUEURS NÉS a été fait pour bousculer. Certains ont attaqué le film, clamant haut et fort qu'il montrait l'acte meurtrier comme un geste léger et cool. Une intention bien éloignée de celle de Stone. A sa sortie en 1994, le film fonctionne plutôt bien malgré une diffusion limitée à l'international. En France, dans un parc de salles faible, il atteint tout de même les 510 630 tickets vendus. 

 

 

Commenter cet article