Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

THE GENTLEMEN, MALFRATS ET GRANDES ARNAQUES

Publié le 25 Février 2021 par Romain Jankowski in analyses

Après LE ROI ARTHUR et ALADDIN, Guy Ritchie a préféré revenir à un petit film de malfrats, son genre de prédilection (voir son top filmographie ici), où il emmène un casting cinq étoiles (Matthew McConaughey, Colin Farrell, Hugh Grant, Charlie Hunnam, Eddie Marsan) dans une histoire improbable mais ultra jouissive qui avance de rebondissement en rebondissement, saupoudrée d'une mise en abîme hilarante.

Quand un caïd veut prendre sa retraite, il essaie de vendre tout son traffic au plus offrant. Point de départ d'une intrigue qu'on ne pourrait pas résumer, Ritchie renoue avec son style entre punchlines acérées, montage déstructuré et personnages décalés. Dans ce jeu du roi de la jungle, le cinéaste nous propose un véritable puzzle, raconté selon le point de vue d'un narrateur qui se veut le piégeur (Hugh Grant). Face au bras droit du boss, Ray (Charlie Hunnam), il tente de soutirer de l'argent en racontant ce qu'il sait de toute cette situation qui a mal tourné. Evidemment, la suite ne sera pas aussi simple.

Emmené par un Matthew McConaughey au sommet de son art dans le rôle du caïd vieillissant à qui on veut la faire à l'envers, toute cette joyeuse troupe déroule des situations aussi drôles qu'ironiques, chaque protagoniste faisant preuve d'une idiotie impardonnable. Ce qui offre une avalanche d'idées retors  et qui s'apprécie avec un plaisir jubilatoire. 

THE GENTLEMEN rappelle à quel point Ritchie n'a pas son pareil pour plonger dans les bas-fonds de la criminalité et en ressortir toutes les déviances et les magouilles. Dommage qu'il se complique la tâche avec ce récit qui avance au rythme des dires de chacun (effet de style qui résonne comme une volonté de l'artiste de montrer qu'il manipule parfaitement son spectateur), mais il est évident que l'ensemble n'est en rien gâché par ce parti pris. 

A sa sortie en 2019, Guy Ritchie réussit son coup au box-office avec des recettes s'élevant à 115 millions de dollars pour un budget de 22 millions. Le réalisateur sort donc de deux succès consécutifs avec THE GENTLEMEN donc et le blockbuster ALADIN qui a atteint le milliard de dollars quelques mois plus tôt. Très fort. 

THE GENTLEMEN, MALFRATS ET GRANDES ARNAQUES
Commenter cet article