Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

NOMADLAND, le film incontournable de Chloé Zhao

Publié le 27 Avril 2021 par Romain Jankowski in dossiers

Certes, les Oscars de cette année s'avéraient peut-être moins prestigieux que les autres éditions, à cause d'une crise sanitaire qui a secoué la planète entière. Malgré tout, Chloé Zhao mérite sa consécration, ne serait-ce parce que NOMADLAND est un film effectivement qualitatif, mais aussi parce que c'est désormais une artiste qui compte. 

En deux films, LES CHANSONS QUE MES FRERES M'ONT APPRISES et THE RIDER, cette jeune cinéaste avait déjà largement fait ses preuves. Mais en 2021, elle a décidé de tout rafler. Ce dimanche, elle a remporté l'oscar de la meilleure réalisatrice et celui du meilleur film, les deux statuettes les plus prisées. De plus, elle a offert un troisième oscar à la formidable Frances McDormand qui récupère la récompense de la meilleure actrice. 

En novembre prochain, elle sera à la tête du très attendu ETERNALS qui met en scène des nouveaux personnages Marvel avec Angelina Jolie, Kit Harrington et Ma-Dong Seok au casting. C'est elle-même qui est venue voir Kevin Feige, le boss de la maison, pour pitcher l'idée du film qu'elle avait en tête. Séduit, il l'a embauchée pour mettre en scène ce blockbuster à 150 millions de dollars, bien éloigné de ses précédents projets. On est curieux de voir le résultat. 

Prévu pour le 9 juin prochain, NOMADLAND est une odyssée humaine aussi belle que poignante. Après l’effondrement économique de la cité ouvrière du Nevada où elle vivait, Fern (Frances McDormand) décide de prendre la route à bord de son van aménagé et d’adopter une vie de nomade des temps modernes, en rupture avec les standards de la société actuelle.
De vrais nomades (Linda May, Swankie et Bob Wells) incarnent les camarades et mentors de Fern et l’accompagnent dans sa découverte des vastes étendues de l’Ouest américain.  

Retrouvez la bande-annonce du film ci-dessous :  

 

Commenter cet article