Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

MORT OU VIF, Leonardo DiCaprio chez Sam Raimi

Publié le 21 Avril 2021 par Romain Jankowski in analyses, cycle Leonardo DiCaprio

Retracer la carrière de Leonardo DiCaprio, c'est retracer un parcours fort et engagé. Un parcours hors du commun, surtout pour un jeune homme à l'aube de sa carrière. On l'a vu, RIMBAUD VERLAINE, sa première grande prise de risque en tant qu'acteur (voir l'article ici) après les superbes BLESSURES SECRETES, GILBERT GRAPE et THE BASKETBALL DIARIES, n'a pas été couronnée de succès. Sa performance fut critiquée et le public n'a pas répondu présent. Un échec qui touche le jeune acteur, mais qui ne va pas l'abattre. Mais ça, nous le verrons dans le prochain article. 

MORT OU VIF arrive peu de temps avant RIMBAUD VERLAINE, la production du premier se déroulant presque en même temps que le second. Avant d'enchaîner ces deux projets, DiCaprio n'a pas travaillé depuis un an et c'est bien pour cela qu'il accepte de jouer dans le film de Raimi (tout en prenant, en parallèle, le risque d'incarner Rimbaud à l'écran). Au départ, c'est la star Sharon Stone qui lance le projet, choisissant elle-même le cinéaste parmi une longue liste. Elle engage également Gene Hackman. Il faut dire qu'à l'époque, Stone est considérée comme sulfureuse et mène Hollywood la baguette depuis son interprétation légendaire dans BASIC INSTINCT. Dernière recrue, Russell Crowe, encore inconnu à l'époque. 

Conçu par et pour Sharon Stone, MORT OU VIF ressemble au caprice d'une star qui veut également se payer le nouveau WonderBoy du cinéma américain. Les producteurs, prudents, refusent de financer ce choix. Les problèmes ne font alors que commencer. Stone prit la décision de rémunérer elle-même la moitié du salaire du jeune homme en déclarant : "Il était si bon acteur ! Je l'aurais porté sur mon dos jusqu'au plateau s'il avait fallu ! Je savais qu'il deviendrait l'un des meilleurs acteurs du monde. Son talent, son don sont hors du commun." On peut appeler ça du flair. Sous ses airs de star qui se fait désirer, DiCaprio est un peu anxieux à l'idée de tourner avec Stone. Tellement qu'il se trompait à de nombreuses reprises dans ses répliques ! L'un des amis de l'acteur a même confié une anecdote croustillante. "Leo avait été très attiré par par elle. Il trouvait qu'elle jouait avec lui, qu'elle flirtait à chaque fois qu'ils tournaient une scène entre eux.". Embrasser sa partenaire à l'écran fut donc une épreuve. Et la réplique du principal concerné fut à la hauteur de sa réputation. "Ce n'était pas si génial que ça, elle m'a attrapé par la nuque et elle a appuyé ses lèvres sur les miennes.", déclara-t-il. 

Une fois le tournage terminé, Sharon Stone est impressionné par Leo tout comme Sam Raimi qui loue son talent. "C'est le meilleur acteur de sa génération. Il peut passer d'une émotion à l'autre avec un savoir-faire détonnant.". Après des conflits entre Stone et ses producteurs (qui ne comprenaient pas pourquoi on la voyait principalement habillée en garçon...), MORT OU VIF prend un coup lorsque Tristar, le studio derrière le film, décide de décaler la sortie. La trop grande présence de westerns à l'écran est la raison invoquée tout comme l'omniprésence de Gene Hackman dans le genre (on l'a vu dans WYATT EARP et IMPITOYABLE). La vraie raison est probablement tout

autre. 

En 1994, Sharon Stone inquiète puisque ses deux derniers longs-métrages n'ont pas fonctionné (SLIVER et INTERSECTION). Tristar attend donc la sortie de L'EXPERT avec Sylvester Stallone pour voir si le film marche bien. Et si c'est le cas, le succès de ce dernier pourrait rejaillir sur MORT OU VIF. Avec 32 millions de dollars de budget, celui-ci se planta au box-office, ne récoltant que 46,6 millions de dollars de recettes. Les critiques sont rudes, notamment envers DiCaprio qui "joue le rôle du Kid comme s'il avait trop regardé les rediffusions de BONANZA !". Sharon Stone et Gene Hackman ne sont pas épargnés non plus, MORT OU VIF étant qualifié de "pire nullité de 1995". 

Pour Leonardo DiCaprio, l'année 1995 est donc difficile, l'échec de MORT OU VIF se mêlant aux problèmes professionnels et personnels qu'il subit sur la production de RIMBAUD VERLAINE. Mais la lumière n'est pas très loin... La suite au prochain épisode !

 

Commenter cet article