Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Dirty Dancing, pourquoi ce film est-il toujours aussi culte ?

Publié le 12 Juin 2021 par Romain Jankowski in analyses

Les multiples rediffusions n'ont jamais égratigné son pouvoir de fascination, bien au contraire. DIRTY DANCING reste un film culte, porté par un duo d'acteurs fascinant, une B.O devenue quasi-historique et un scénario mièvre qui plaît justement à ses fans.

 

En 2015, le phénomène est même arrivé dans les salles de spectacles avec la récente comédie musicale et TIME IS MY LIFE, la chanson inoubliable du film, est redevenu un hit il y a quelques temps avec la controversée réadaptation des BLACK EYED PEAS. Mais qu'est-ce qui rend si fort ce film ? Pourquoi le phénomène ne s'est pas estompé, mais, au contraire, renforcé ? 

 

D'abord, et même si le jeu de Jennifer Grey n'est pas des plus convaincants, il y a le principe de reconnaissance du personnage féminin principale. En effet, selon des sondages, DIRTY DANCING plaît majoritairement aux femmes. Peu surprenant. Bébé n'est pas la fille fatale, gracieuse et magnifique. Elle est tout l'inverse. Ce sont ces failles qui fait d'elle une héroïne banale et attachante. Et en 1987, c'était quand même peu courant. D'ailleurs le film, et plus particulièrement la séquence de chorégraphie finale, fait preuve d'un féminisme évident lors de la fameuse "levée" comme une preuve de la libération émotionnelle et physique. Johnny (Patrick Swayze) est également un personnage masculin qui n'écrase jamais les autres de sa virilité. Au contraire, il est significatif d'émotions et de phrases abracadabrantes ("Je cours toujours après mon destin comme un cheval sauvage"). Il s'efface pour mieux y ouvrir son coeur.

 

Dans le fond, la simplicité de l'intrigue rend l'ensemble un peu naïf. Et c'est justement cela qui tient le spectateur, l'idée d'un divertissement qui donne le sourire à la fin. Parce que ce qui rend DIRTY DANCING incontournable c'est bien évidemment sa danse finale qui, pour le coup, est vraiment sublime. C'est l'instant où les acteurs font vraiment corps avec la caméra, où la folie embrase

l'écran, où l'érotisme latent s'envole enfin ! Elle figure incontestablement dans le panthéon cinématographique des meilleures chorégraphies (derrière WEST SIDE STORY et GREASE).

 

Soulignons également, et ce n'est pas anodin, la situation historique du film. Il se déroule en 1963, date où commence à poindre des changements radicaux comme la manifestation pour l'égalité civique, la libération des moeurs et notamment du désir féminin ou encore le soulèvement de la jeunesse. Tout ceci rend dès lors la fin pas si bête que ça, l'idée que tout le monde, dans un mouvement collectif fort, suive les pas de danse et s'harmonie d'un commun accord pour mieux faire tomber les barrières de classes sociales. DIRTY DANCING comme casseur de catégorisation ? Peut-être un peu oui.

 

Il en reste donc l'un des films inclassables, celui qui aura d'un côté ses admirateurs(trices) et de l'autre ses détracteurs. Malgré tout, force est de reconnaître que DIRTY DANCING fait partie des films les plus populaires de l'Histoire. La ringardise de certaines répliques n'a jamais entaché son capital sympathie même auprès de nombreux cinéphiles qui reconnaissent sa place dans le panthéon des comédies musicales. 

Commenter cet article