Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de UN PRINCE À NEW YORK 2

Publié le 7 Mars 2021 par Romain Jankowski in critiques

On sait que les suites tardives sont rarement faites avec le bon sens. Certaines sortent du lot, mais la plupart sont des échecs retentissants. L'idée de réaliser une séquelle au film culte de John Landis sorti en 1988 sentait déjà bon le malaise. En effet, comment pouvait-on poursuivre une histoire qui se tenait très bien toute seule ? 

On se retrouve plus de trente ans plus tard avec un récit d'une facilité déconcertante qui décide donc d'inventer un fils au roi Hakeem (Eddie Murphy) que ce dernier aurait conçu avec une fille facile (et vulgaire). Ce qui arrange bien tout le monde puisque le chef du Zamunda est père de trois filles légitimes. Classique inversion des noeuds dramatiques, c'est cette fois New-York qui vient en Afrique. Hormis une courte incursion de Semmi (Arsenio Hall) et Hakeem au coeur du Queens pour remplir son quota de fan service, UN PRINCE À NEW YORK 2 restera au Zamunda. 

Pour éviter la redite, ce n'est finalement pas une si mauvaise idée. Mais beaucoup d'éléments ne prennent pas avec cette séquelle. D'abord l'énergie. Tout le monde a beau gesticuler dans tous les sens, le rythme ne trouve jamais son point d'équilibre, peu aidé par un Eddie Murphy éteint. On ne revoit pas en lui celui que l'on a tant aimé des années auparavant. Ses expressions sont moins prononcées, sa gestuelle plus lasse. Bien sûr, l'acteur n'a plus la vivacité de ses trente ans, mais il ne parvient pas à retrouver le jeu qui a fait sa

particularité. A ses côtés, les autres se démènent, notamment le jeune Jermaine Fowler dont on avait déjà pu admirer la folie dans SORRY TO BOTHER YOU. On retiendra également les petits pas de danse d'un certain Wesley Snipes qui s'éclate en chef de guerre. 

Produite uniquement pour les fans du premier film (les clins d'oeil à celui-ci deviennent presque des running gags tellement ils sont nombreux), cette suite reste peu drôle et se contente d'un humour facile, accessible à tous. Assez anecdotique donc. 

 

AVIS GLOBAL : Une suite qui multiplie les références au premier film pour contenter les fans. Un argument faible, mais qui fonctionnera sur certains. Reste que UN PRINCE À NEW YORK 2 souffre d'une écriture peu rigoureuse qui accumule un humour peu subtil. 

NOTE : 08 / 20

 

UN PRINCE À NEW YORK 2  1h50

Un film réalisé par Craig Brewer

Avec Eddie Murphy, Arsenio Hall, James Earl Jones, Shari Headley.

 

Actuellement disponible sur AMAZON PRIME VIDEO.

Commenter cet article