Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de THE FATHER

Publié le 28 Mai 2021 par Romain Jankowski in critiques

En 2012, la pièce écrite et mise en scène par Florian Zeller intitulée THE FATHER fait un carton partout dans le monde et reçoit de nombreux prix. Il se met alors en tête de porter ce projet vers le cinéma en ne se doutant pas qu'il remporterait l'oscar du meilleur scénario adapté. 

Le choc devant ce film est presque incomparable avec d'autres puisqu'on a rarement vu un long-métrage de cet acabit. En termes de découpage, de montage, de mise en scène, Florian Zeller atteint une excellence hors du commun et nous installe dans la tête de cet homme qui perd sa mémoire, ses repères, son identité. Dès les premières séquences, on questionne l'image, les échelles de plan et la configuration même des décors. Le temps commence à dérailler entre ellipses et retour dans le passé, insistant sur la perte de chronologie d'un homme qui doute de la sincérité de ses proches. 

Pour interpréter ce rôle, il fallait une pointure, un acteur hors normes capable de tout jouer. Qui d'autre qu'Anthony Hopkins pour incarner et non caricaturer ? Qu'il nous fasse une démonstration de claquettes ou qu'il nous sorte des tirades douloureuses, Hopkins confectionne son chef-d'oeuvre. En face, il lui fallait un poids lourd pour lui tenir tête. Ce sera Olivia Colman, actrice exceptionnelle qui livre elle aussi une interprétation sans failles. Leur duo porte le récit vers des hauteurs indescriptibles et nous tire les larmes à de nombreuses reprises. 

Plus qu'intellectualiser, Florian Zeller préfère faire ressentir. Ce labyrinthe mental qui se joue devant nous navigue entre fantasme et réalité. Malgré les difficultés présentes sur son passage, le cinéaste s'en tient à sa feuille de route et conserve le point de vue du dénommé Anthony. La puissance de l'ensemble, parsemée de morceaux d'opéra au lyrisme pesant, est indescriptible et saura toucher beaucoup de spectateurs grâce à sa forme complexe, mais jamais absconse. On ressort de THE FATHER bouleversé en se rappelant que la force émotionnelle du cinéma reste intacte. 

 

AVIS GLOBAL : Un film d'une rare puissance qui joue avec notre perception de la réalité pour mieux nous faire entrer dans la tête du père, incarné par un Anthony Hopkins au sommet de son art. 

NOTE : 17 / 20

 

THE FATHER  1h38

Un film réalisé par Florian Zeller

Avec Anthony Hopkins, Olivia Colman, Mark Gatiss, Imogen Poots.

Actuellement au cinéma

critique de THE FATHER
Commenter cet article