Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de THE DISSIDENT

Publié le 15 Mars 2021 par Romain Jankowski in critiques

D'abord prévu pour être exploité dans les salles de cinéma, le film réalisé par Bryan Fogel aurait alors obtenu l'exposition qu'il mérite. N'ayons pas peur des mots : THE DISSIDENT est bien l'un des films les plus importants de cette dernière décennie. 

Le documentaire retrace donc l'histoire de Jamal Kashoggi, un journaliste du WASHINGTON POST, saoudien d'origine, qui fut obligé de s'expatrier à cause de ses propos allant à l'encontre du gouvernement. Son assassinat au consul saoudien en Turquie le 2 octobre 2018 est un coup de tonnerre médiatique qui va bientôt déclencher une terrifiante enquête. Bryan Fogel, déjà réalisateur du formidable ICARE, déroule son nouveau documentaire d'une main de maître. N'étant jamais manichéen, il laisse la parole à de nombreux protagonistes qui se livrent avec une justesse terrifiante. 

La preuve que le roi saoudien, Mohamed Ben Salmane, soit le responsable de cet assassinat ne fait aucun doute. THE DISSIDENT mène lentement vers ce terrible constat qui ne peut que provoquer les sentiments de colère et d'injustice chez le spectateur. L'éclairage sur cette affaire est formidable, mais aussi terrifiant. En témoigne ce chapitre consacré aux réseaux sociaux, véritable terre de manipulation où les pirates peuvent réaliser toutes les opérations voulues. Par d'habiles procédés de montage et grâce à des explications limpides, Fogel prend le temps de s'interroger sur la force dévastatrice de l'informatique et met en garde face aux conséquences qui peuvent s'avérer fatales. 

Mais là où THE DISSIDENT nous assène un uppercut, c'est dans la façon qu'il a de nous émouvoir. Les témoignages de Omar Abdulaziz, étudiant partisan de Kashoggi, et Hatice Cengiz, l'épouse du journaliste, sont édifiants et véritablement poignants. La liberté d'expression est mise à mal par un pays

totalement unilatéral, se complaisant dans un autoritarisme absolu. Fogel pointe du doigt cette dictature déguisée en monarchie et s'autorise alors un passage d'une effroyable horreur : celle des enregistrements. Le procédé rend compte d'une situation inhumaine. En évitant la reconstitution visuelle, le réalisateur impressionne en laissant place à l'imagination du spectateur. 

Le constat final tombe comme un couperet et nous laisse le souffle coupé. Que font donc les organismes internationaux face à ce crime ouvertement certifié ? Confrontées à la problématique économique, les nations préfèrent se taire et ignorer. La vie d'un homme vaut-elle le prix du sacrifice monétaire ? La réalité nous le prouve, le film le confirme : tout peut s'acheter.

 

AVIS GLOBAL : Un grand film sur la fin progressive de la liberté d'expression, mettant à mal les grandes institutions face à leur inaction. Terrifiant, édifiant, THE DISSIDENT est immanquable.

NOTE : 17 / 20

 

THE DISSIDENT  1h58

Un film réalisé par Bryan Fogel.

Disponible en VOD.

Commenter cet article