Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de SANS AUCUN REMORDS

Publié le 3 Mai 2021 par Romain Jankowski in critiques

Le personnage emblématique de l'auteur Tom Clancy revient dans un reboot concocté par le génial Taylor Sheridan, auteur de SICARIO et réalisateur des fabuleux COMANCHERIA et WIND RIVER. A la réalisation, Stefano Sollima, excellent metteur en scène de SICARIO 2, SUBURRA et de la série GOMORRA. Enfin, l'incontournable Michael B.Jordan incarne un tout jeune John Clark qui se fait encore appeler par son vrai nom, John Kelly. 

Une origin story sur un personnage devenu très populaire au fil des années. On sent immédiatement toute la tension insufflée par Sollima dans sa mise en scène qui traverse une zone de guerre en nous plongeant directement dans l'action. On a bien compris que le but était de mener le récit à toute vitesse, laissant peu de temps mort aux spectateurs. Trop peut-être, le drame secouant Kelly arrivant de manière précipitée, comme si celui-ci n'était finalement qu'un argument pour rentrer directement dans le coeur du sujet. Là où c'était un noeud dramatique majeur et potentiellement émouvant, le parti pris empêche l'émotion de filtrer. On a, en revanche, le droit à une séquence particulièrement haletante lors de l'assassinat.  

Forcément, SANS AUCUN REMORDS paraît parfois un peu dépassé dans ses enjeux, malgré les efforts pour ancrer son intrigue dans des conflits modernes. Ecrit en 1993, le roman et l'esprit même de Clancy ont connu un nombre incalculable d'héritiers. Ce récit d'une trahison qu'on devine rapidement ne fera pas la qualité d'un long-métrage qui possède d'autres atouts dans sa manche. D'abord, un Michael B.Jordan, comme toujours, plus que concerné.

Physiquement affuté, le regard noir, la tension injectée dans chacun de ses mouvements, l'acteur incarne son rôle avec une conviction qui force le respect. Face à lui, il ne trouve malheureusement pas un camarade à son niveau, Jamie Bell ne semblant pas être à sa place tandis que Jodie Turner-Smith ne parvient pas toujours à apporter de la nuance à son personnage de femme engagée. Jordan se démène et Sollima lui offre de quoi se défouler : mano a mano dans une cellule, crash d'un avion en pleine mer, séquence époustouflante de chasse puis de combats dans un immeuble. Le défouloir est impressionnant. 

Taylor Sheridan aura déjà écrit des récits plus profonds, mais en soignant son personnage principal, il ouvre de nouvelles possibilités à John Clark. Le renouvellement était indispensable. Stefano Sollima, quand à lui, nous prouve qu'il peut se démener à la caméra malgré le cahier des charges assez imposant qu'un tel projet apporte avec lui. L'auteur de ces lignes espère vivement une suite qui s'annonce encore plus percutante.

 

AVIS GLOBAL : Stefano Sollima sait filmer et il le fait bien. Porté par un Michael B.Jordan impérial, SANS AUCUN REMORDS ne brille pas par la qualité de son scénario, mais nous offre quelques séquences jouissives grâce à une mise en scène nerveuse et des séquences d'action musclées. 

NOTE : 13 / 20

 

SANS AUCUN REMORDS  1h49 

Un film réalisé par Stefano Sollima

Avec Michael B.Jordan, Jodie Turner-Smith, Jamie Bell, Guy Pearce.

Actuellement disponible sur Amazon Prime Video.

 

Commenter cet article