Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de GODZILLA VS KONG

Publié le 24 Avril 2021 par Romain Jankowski in critiques

Construit depuis 2014, le bien nommé Monsterverse concocté par la Warner Bros devait trouver son apogée avec la confrontation tant attendue entre Godzilla et Kong, deux des créatures les plus importantes de l'Histoire du cinéma. 

Pourtant, en trois films, on n'a pas forcément été convaincu par tous les partis pris. Le GODZILLA de Gareth Edwards sorti en 2014 possède une véritable vision de cinéaste, des intentions louables ainsi que de très bonnes idées narratives et visuelles. Mais poussées à leur maximum et pétries de choix très discutables, ces idées ont fini par nuire au long-métrage qui reste tout de même, selon mon humble avis, le meilleur du MonsterVerse. KONG SKULL ISLAND est un beau spectacle aux images très (trop) inspirées du chef-d'oeuvre de Coppola, APOCALYPSE NOW. Mais le traitement de l'intrigue, parsemé d'un humour assez lourd et d'incohérences flagrantes, plombe un film possédant un bestiaire impressionnant. Enfin, GODZILLA ROI DES MONSTRES est bien trop long (2h13 !), axant son scénario sur le combat que mène les humains. Le problème ? Ceux-ci ne sont pas intéressants (malgré un casting de poids) et le tout de s'étendre sur des tunnels de dialogues bien inutiles. 

C'est dans ce contexte qu'arrive GODZILLA VS KONG qui, disons le d'emblée, répète les mêmes erreurs que ses prédécesseurs. La durée s'est raccourcie, mais les mauvais choix demeurent. Pourquoi diable se concentrer sur les intrigues humaines qui n'ont aucun sens sinon de nous faire perdre la dose de spectacle attendue ? Parce qu'on est tous d'accord qu'on ne vient pas voir l'affrontement entre deux monstres pour assister à une intrigue profonde et intime sur le sens de la vie. Ce cynisme est l'oeuvre d'un auteur déçu par les choix d'un réalisateur qui nous avait pourtant promis un grand spectacle.

Kong est humanisé, mais Godzilla n'est qu'une bête au comportement unilatéral. La cause de leur affrontement est peu pertinente tandis que le complot industriel mené par un Demian Bichir en roue libre a déjà été vu mille fois. En parallèle on suit une infiltration menée par trois personnages pour savoir ce que renferme ce complot industriel. Parmi eux, Millie Bobby Brown, toujours dans le camp de Godzilla. De l'autre côté, on y retrouve des scientifiques qui vont finalement découvrir que la beauté de la nature ne doit pas être détruite au détriment d'avancées scientifiques. C'est classique, c'est maladroit parfois, mais si tout ça ne prenait pas une place prépondérante, nous l'aurions accepté sans problème. Sauf qu'Adam Wingard, le réalisateur, plombe littéralement son long-métrage de ces relations loin d'être intéressantes.

Probablement de peur de ne mettre en scène qu'une coquille vide sauf qu'il fallait l'assumer, à l'instar d'un Michael Bay sur TRANSFORMERS, pour permettre aux spectateurs de pleinement se divertir et en prendre plein la vue. 

L'affrontement en question est finalement très décevant. Techniquement, ça reste irréprochable, notamment cette spectaculaire bataille maritime qui constitue la véritable décharge visuelle du film. Un combat novateur aux effets visuels grandioses (le rendu de l'eau prouve les nouvelles avancées techniques en la matière). Le climax final, plus convenu, ne fait que détruire à outrance des immeubles pour un dénouement attendu, sans surprise. Il n'y a aucun souffle dans la mise en scène, aucune charge épique, aucun véritable instant qui nous cloue au fauteuil. On a cette désagréable impression que les blockbusters stagnent, incapables d'offrir de la nouveauté et des émotions aux spectateurs.  Vu dans les meilleures conditions possibles (projecteur, écran géant, home cinema), GODZILLA VS KONG y trouve forcément un intérêt supérieur par rapport à ceux qui le visionneront avec un équipement moindre. Mais devoir accumuler tous ces détails pour tout juste apprécier un film représente bien la faible qualité du long-métrage qui nous est proposé...

 

AVIS GLOBAL : Une grande déception que cette réunion au sommet entre deux des monstres les plus célèbres de l'Histoire du cinéma. Hormis une bataille maritime spectaculaire et novatrice, on s'ennuie devant ce spectacle qui accumule les digressions peu passionnantes. Même le climax final s'avère finalement sans surprises.

NOTE : 08 / 20

 

GODZILLA VS KONG 1h54

Un film réalisé par Adam Wingard

Avec Alexander Skarsgard, Millie Bobby Brown, Rebecca Hall, Demian Bichir. 

 

Disponible en VOD.

 

Commenter cet article