Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de CONJURING 3, SOUS L'EMPRISE DU DIABLE

Publié le 12 Juin 2021 par Romain Jankowski in critiques

Le film d'horreur qui exploite les possessions démoniaques fut largement à la mode ces vingt dernières années. Souvent faiblards et peu inventifs, les longs-métrages en question ont rarement brillé. Alors en 2013, quand sort CONJURING réalisé par James Wan, on l'attend avec réticence même si les critiques s'avèrent très positives. 

Bien sûr, deux ans auparavant, il y eut l'excellent INSIDIOUS et Wan lança SAW en 2004, l'un des grands phénomènes du cinéma de genre des années 2000. Mais rien n'aurait pu nous préparer à la claque CONJURING qui, sans fondamentalement réinventer le genre, parvenait à nous filer la frousse grâce à une puissance visuelle affolante de maîtrise. Surtout, Wan n'a jamais laissé ses personnages de côté et est parvenu à nous attacher à son duo phare, bien aidé, il est vrai, par les interprétations remarquables de Vera Farmiga et Patrick Wilson. Moins terrifiant, mais encore plus réussi dans sa construction, CONJURING 2 est une oeuvre qui ne se laisse pas absorber par les frissons faciles, mais qui construit lentement son récit avec une minutie absolue. La carrière de James Wan ne fut plus la même, Hollywood lui faisant alors les yeux doux (FAST AND FURIOUS 7, AQUAMAN). Mais on pouvait espérer qu'il revienne pour conclure sa trilogie (on met de côté les trois ANNABELLE et LA NONNE, loin d'êtres des réussites...), ce qu'il ne fera malheureusement pas. Il a laissé les rênes à Michael Chaves qui mis en scène l'anecdotique LA MALEDICTION DE LA DAME BLANCHE en 2019. 

Pour éviter de comparer constamment ce troisième film aux deux autres, mieux vaut être franc directement pour évacuer tout malentendu : oui, cet opus n'égale pas les deux précédents, ni en terme de peur, ni en terme de pertinence narrative. Faut-il dès lors s'en désintéresser ? Pas du tout, puisque il y a indéniablement de la qualité à l'écran, à commencer par les indispensables Warren. On ne sait pas comment on peut croire à cette histoire farfelue si ce n'est grâce aux deux protagonistes qui parviennent constamment à nous rattacher au récit, même quand celui-ci divague abruptement. La relation qu'ils entretiennent, cet amour qu'ils se portent l'un envers l'autre, est le coeur de cette trilogie, l'âme véritable de tout ce qui se passe autour. En privilégiant un montage alterné, Michael Chaves s'intéresse également au personnage d'Arnie Johnson pour lequel les Warren doivent enquêter. En effet, le jeune homme a assassiné celui qui l'hébergeait, croyant que c'était un effroyable monstre qui s'attaquait à lui. A-t-il été la victime d'un démon ? Les Warren en sont convaincus et vont tout faire pour le prouver. 

Baignant dans l'atmosphère du thriller pur, CONJURING 3 s'avère donc plus calme en terme d'imagerie horrifique, privilégiant l'ambiance surnaturel planant autour des protagonistes. On retiendra néanmoins une séquence d'introduction très réussie qui joue la carte de l'exorcisme en préambule. Un détail important quand on sait que ce passage représente souvent le climax de ce genre de films. Un joli renversement des conventions donc, autant qu'une note

d'intention adressée aux spectateurs : le grand passage effrayant est déjà passé, place alors à une autre histoire. Un procédé très intéressant qui prend à contre-pied l'amateur de frissons. 

Sur ses deux heures, ce troisième opus n'ennuie pas une seule seconde et même s'il faiblit à quelques moments (Chaves tombe souvent dans le piège du jump scare et du sursaut facile), il parvient toujours à se relancer. Bien sûr, il désarçonnera les fans et tous ceux qui comptaient bien s'injecter une bonne dose de frissons dans une salle obscure. Mais en l'état, on peut lui reconnaître sa prise de risque et son originalité, ce qui l'éloigne de ses deux prédécesseurs. D'ailleurs, quand on revient sur cette trilogie, on peut s'apercevoir qu'elle est constituée de trois piliers bien distincts qui marquent autant d'étapes dans la vie des deux époux qui peuvent dès lors s'accorder un repos bien mérité, les yeux dans les yeux, débordant tous deux de passion.

 

AVIS GLOBAL : Un troisième volet qui joue la carte du thriller avec efficacité, s'éloignant progressivement du film d'horreur pour se rapprocher de ses personnages. Imparfait et déstabilisant, mais loin d'être un ratage.

NOTE : 13 / 20

 

CONJURING 3, SOUS L'EMPRISE DU DIABLE  1h52

Un film réalisé par Michael Chaves

Avec Patrick Wilson, Vera Farmiga, Ruairi O'Connor, Sarah Catherine Hook.

Actuellement au cinéma.

Commenter cet article