Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

Brad Pitt, le top 10 de ses interprétations

Publié le 7 Juin 2021 par Romain Jankowski in les tops

Brad Pitt n'aurait pu être que ce beau gosse destiné à jouer dans des bluettes sans grand intérêt après une carrière de top model. Le genre d'acteur que l'on oublie rapidement après un ou deux succès. Mais persuadé de sa force, il sort du mannequinat pour aller taquiner la pellicule avec un second rôle qui va tout changer, celui qu'il tient dans THELMA ET LOUISE de Ridley Scott. Grâce à son abnégation et son talent, Brad Pitt est finalement devenu un acteur incontournable d'Hollywood que je résume ici avec ses dix meilleures interprétations (selon mon point de vue, bien sûr). 

 

10. ONCE UPON A TIME IN HOLLYWOOD de Quentin Tarantino (2019)

Son seul oscar (pour le moment) sera donc pour son interprétation de Cliff Booth, la doublure de l'acteur Rick Dalton interprété par Leonardo DiCaprio. Il y est tellement bon qu'il vole la vedette à ce dernier pourtant difficilement atteignable lorsqu'il est à l'écran (d'autant plus dans le rôle principal). En homme regardant vers l'horizon, étranger à un monde qui ne fait que briller, Pitt est impressionnant de charisme et écrase littéralement l'écran de sa sensible masculinité. Personnellement, je lui aurais donné l'oscar pour un autre rôle, mais c'est indéniable qu'il l'a tout de même mérité ici. 

 

9. SEPT ANS AU TIBET de Jean-Jacques Annaud (1997)

L'odyssée magnifique d'Annaud donne à Brad Pitt l'occasion de montrer tout l'étendu de son talent. Le parcours initiatique de son personnage pas très héroïque est touchant. Les critiques étaient mitigées à la sortie, accusant le film d'Annaud d'être une "propagande pour le séparatisme tibétain". Aujourd'hui, il est largement reconsidéré. 

 

8. SEVEN de David Fincher (1995)

Mon film préféré du cinéaste. Engagé dans une machine destructrice, Brad Pitt est époustouflant. Son visage halluciné et le virage hallucinant de l'histoire sont deux aspects incontournable de ce film qui n'a probablement pas plus culte dans les 90s que... FIGHT CLUB ! Peut-être pas sa plus grande composition d'acteur, mais sa présence et le duo formé avec le monstre sacré Morgan Freeman est absolument inoubliable.

 

7. TROIE de Wolfang Petersen (2004)

Après des dizaines et des dizaines de films, avec certains chefs-d'œuvre, des ratages, des divertissements, des drames, Brad Pitt est capable de tout incarner même le star system. TROIE, l'épopée grandiose, épique, hollywoodienne de ce moment historique est la représentation totale de l'acteur. Aujourd'hui encore, le grand public citera sa prestation en Achille, ce moment où même sa présence transperce totalement l'écran. Plus qu'un personnage, il devient une icône tout en muscles, vengeresse, héroïque, surhumaine. Son sacrifice final s'avère être alors l'apogée émotionnelle d'une carrière, il faut bien le dire, exceptionnelle.

 

6. AD ASTRA de James Gray (2019)

Le film spatial de James Gray a essuyé de sacrées critiques, c'est indéniable. Deux camps se sont opposés, mais l'interprétation d'une subtilité inouïe de Pitt s'avère indiscutable. Ses yeux perdus dans l'abîme de l'espace, sa fragilité intérieure qui éclate lors d'un final remarquable ou encore cette colère qui le poursuit et le hante sont autant de réussites prouvant que l'acteur est parvenu à une forme d'intériorité bluffante qui en dit long sur la maturité de son jeu. 

 

5. SNATCH de Guy Ritchie (2000)

Avec son accent gitan impayable, Brad Pitt a offert à "One Punch", son personnage, une place dans le livre d'or des personnages les plus loufoques du

7ème art. A l'instar du film, le plus culte de son auteur. Capable de se fondre au sein d'une distribution éclectique, il ne tire à aucun moment la couverture sur lui. C'est cette impression de disparition qui marque le plus chez Pitt, sa capacité à simplifier le jeu des autres par sa présence. Le magnétisme à l'état pur. 

 

4. FURY de David Ayer (2014)

Marqué physiquement, littéralement plongé dans l'enfer, Pitt est d'une intensité incroyable dans ce film éprouvant sur la guerre. Il est le point d'ancrage du récit, son regard perçant et rempli de désillusions donnant une force supplémentaire au récit. Sa façon d'interagir avec ses camarades et le jeune pousse incarné par Logan Lerman rend sa prestation d'autant plus réaliste. L'un de ses sommets. 

 

3. INGLORIOUS BASTERDS de Quentin Tarantino (2009)

Dans ce film choral aux différentes intrigues qui s'entrecroisent (du Tarantino, quoi), Brad Pitt y est absolument magistral en tueur de nazis. De son discours engageant pour mener ses hommes vers leur mission à cette séquence hilarante où il fait mine d'être italien face au terrifiant Hans Landa (à jamais le meilleur rôle de Christoph Waltz), l'acteur est au sommet de son art dans un film qui ressemble tout simplement à une leçon de cinéma. Pitt se sent bien

chez Tarantino, et ça ressent. 

 

2. FIGHT CLUB de David Fincher (1999)

Un chef-d'oeuvre, oui, mais aussi grâce à l'interprétation du formidable duo formé par Edward Norton et Brad Pitt. Difficile de les dissocier (d'autant plus quand on connaît la fin du film), leur force respective étant inverse à l'un et à l'autre. Pitt, dans une énergie de mâle alpha impressionnante, irradie l'écran de sa bestialité et fait de Tyler Durden un personnage incontournable de la Pop culture, bardé de répliques cultes et anti-consuméristes. Culte.

 

1. L'ETRANGE HISTOIRE DE BENJAMIN BUTTON de David Fincher (2008)

Chez Fincher, Brad Pitt aura donné beaucoup de lui-même à trois moments différents de sa carrière. Dans BENJAMIN BUTTON, tout est organisé pour que l'acteur obtienne enfin son oscar. Il ne le remportera évidemment pas, mais ce film reste dans toutes les mémoires par sa faculté à émouvoir. Bien épaulé par une Cate Blanchett lumineuse, l'acteur performe à chaque âge joué, que ce soit physiquement ou psychologiquement. Certes, le long-métrage erre parfois un peu trop longuement et s'étire inutilement, mais il fallait un sacré équilibre d'interprétation pour parvenir à gérer autant d'émotions en un seul personnage. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Ju27 09/11/2017 11:35

Je suis d'accord pour TROIE.
Je comprend le trip en fait, c'est plus en termes de prestations et de charismes. Pck oui c'est pas son meilleur mais sa se vaut niveau prestation. Après FIGHT CLUB je pense qu'il aurait du y être mais c'est vrai que dans TROIE il est assez exceptionnel.