Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

MORTAL KOMBAT, LES PREMIERES IMAGES DU REBOOT PRODUIT PAR JAMES WAN

Publié le 16 Janvier 2021 par Romain Jankowski in actus

La nouvelle adaptation du célèbre jeu vidéo se dévoile un peu avant sa sortie prévue pour le 14 avril en France avec un synopsis et quelques photos !

Produit par James Wan, MORTAL KOMBAT nous montrera l'histoire de Cole Young incarné par Lewis Tan (DEADPOOL 2). Young est un combattant de MMA en fin de carrière qui porte une marque de naissance représentant le symbole du Mortal Kombat sur le torse. Cette marque mystérieuse le mène à un voyage aux côtés de Sonya Blade (jouée par Jessica McNamee, vue dans EN EAUX TROUBLES) qui lui fait visiter le temple du Dieu Ancien du Tonnerre connu sous le nom de Lord Raiden. C'est là qu'il va rencontrer un groupe de combattants hautement entraînés. 

Réalisée par Simon McQuoid dont c'est le premier film, cette nouvelle version devrait offrir quelques morceaux de bravoure aux fans. Il a dit vouloir "des grandes séquences de combat" tout en expliquant le procédé mis en place."Nous avons beaucoup discuté pour trouver le bon équilibre pour qu'il y ait du gore, du sang et les fatalities !". Ces coups de grâce bien connus des  joueurs ont été intégrés dans le film pour respecter le matériau d'origine."Il y a vraiment des fatalities assez dingues !".

Voici les quelques photos dévoilées par Legendary (faire défiler).

MORTAL KOMBAT, LES PREMIERES IMAGES DU REBOOT PRODUIT PAR JAMES WAN
MORTAL KOMBAT, LES PREMIERES IMAGES DU REBOOT PRODUIT PAR JAMES WAN
MORTAL KOMBAT, LES PREMIERES IMAGES DU REBOOT PRODUIT PAR JAMES WAN
MORTAL KOMBAT, LES PREMIERES IMAGES DU REBOOT PRODUIT PAR JAMES WAN
MORTAL KOMBAT, LES PREMIERES IMAGES DU REBOOT PRODUIT PAR JAMES WAN
MORTAL KOMBAT, LES PREMIERES IMAGES DU REBOOT PRODUIT PAR JAMES WAN
MORTAL KOMBAT, LES PREMIERES IMAGES DU REBOOT PRODUIT PAR JAMES WAN
MORTAL KOMBAT, LES PREMIERES IMAGES DU REBOOT PRODUIT PAR JAMES WAN
Commenter cet article