Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de ZONE HOSTILE

Publié le 28 Janvier 2021 par Romain Jankowski in critiques

Pour compléter son catalogue, Netflix envoie régulièrement des "films du milieu" comme on dit, ceux que les distributeurs ne veulent plus envoyer dans les salles de cinéma. Déguisés en production à gros moyens, ils restent, pour la plupart, des téléfilms de luxe portés par des acteurs reconnus. ZONE HOSTILE est à ranger dans cette catégorie de programmes qui se perdent rapidement dans l'offre étoffée de la plateforme.

Mikael Hafstrom, le réalisateur, a déjà dirigé quelques films de genre comme LE RITE avec Anthony Hopkins ou EVASION qui réunissait Sylvester Stallone et Arnold Schwarzenegger. Plein de bonnes intentions, le cinéaste tente d'aborder de bonnes questions au sein d'un divertissement ultra-calibré. Un pilote de drone un peu tête brûlée (Damson Idriss) est envoyé sur le terrain pour qu'il découvre ce qu'est vraiment la guerre. Il est associé à Léo (Anthony Mackie), un officier qui se révèle être un androïde aussi peu à l'écoute des ordres que le jeune homme qu'il doit encadré. Ce duo va traverser une zone dangereuse pour déjouer les plans d'un terroriste aux plans diaboliques (Pilou Asbaek). 

Filmée avec une certaine distance, cette histoire s'enfonce, au fil des minutes, dans une paresse affligeante. De bonnes pistes sont rapidement abandonnées pour mener vers une conclusion chaotique qui annihile totalement son propos. Bien sûr, il ne fallait pas s'attendre à un grand film sur la dangerosité de l'intelligence artificielle ou sur la nature même d'un terroriste (qui en cache probablement un autre, plus insidieux). L'envie du cinéaste d'aller chercher un propos politique (sur l'Amérique et son besoin de s'imposer à un territoire, sur ces ventes d'armes aux profits obscurs) est rapidement noyé sous un déluge de scènes d'action réalisées maladroitement. En témoigne la séquence d'introduction qui manque d'une véritable ligne directrice et s'avère brouillonne. ZONE HOSTILE s'éloigne peu à peu de toute cohérence et on s'ennuie fermement sur une deuxième partie qui enchaîne les dialogues didactiques sans grands intérêts. 

Pourtant, il y avait un véritable potentiel et elle se discerne à de rares occasions. Un film rapidement oublié qui fait tout de même les beaux jours de la plateforme : disponible depuis le 15 janvier, ZONE HOSTILE n'a pas quitté le top 10 quotidien. 

 

AVIS GLOBAL : Pétri de bonnes volontés, le film porté par Anthony Mackie devient rapidement une succession de séquences improbables qui se perd dans son propre propos et une direction artistique hasardeuse. 

NOTE : 09 / 20

 

ZONE HOSTILE  1h54

Un film réalisé par Mikael Hafstrom

avec Anthony Mackie, Damson Idris, Enzo Cilenti, Pilou Asbaek.

 

Actuellement sur Netflix.

  

 

critique de ZONE HOSTILE
Commenter cet article