Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de GREENLAND, LE DERNIER REFUGE

Publié le 12 Août 2020 par Romain Jankowski in critiques

Au coeur d'un été particulier où le cinéma ne possède aucun grand rendez-vous, l'arrivée d'un film d'action, aussi peu attendu soit-il, devient presque un micro-événement. Loin d'être la série B un peu bête redoutée, GREENLAND se démarque plutôt bien grâce à d'ingénieuses idées de mise en scène.

Sachant pertinemment qu'il ne possède pas le budget d'un Roland Emmerich (spécialiste du genre avec ses 125 millions de budget pour LE JOUR D'APRES, puis 200 millions pour 2012), le réalisateur Ric Roman Waugh (SHOT CALLER, LA CHUTE DU PRESIDENT) tricote une intrigue aux atours classiques mais menée par une vraie sincérité envers ses personnages. GREENLAND c'est l'histoire d'un couple qui va mal et qui se retrouve plonger dans un chaos que personne n'avait prévu. Le banal se mêle à l'extraordinaire, le quotidien devenant la source d'information principale pour le spectateur (la télévision et la radio agissent comme une cristallisation de toutes les problématiques, les personnages réagissent en fonction de l'urgence de la situation) tandis que la caméra se braque donc sur John, Allison et Nathan, cette famille qui tente de surmonter de grandes difficultés, et dont l'arrivée d'une comète résonne comme une métaphore de la destruction conjugale qui a commencé à s'installer.

En laissant l'aspect catastrophe au second plan, Waugh installe une vraie ambiance survivaliste, menée par quelques séquences fortes dont une échappée spectaculaire dans une base. Le scénario s'intéresse plus aux conséquences qu'un tel événement pourrait entrainer sur la population que l'aspect purement spectaculaire. Au contraire, le réalisateur reste plutôt mesuré dans son utilisation des CGI, préférant montrer les catastrophes avec une certaine distance. GREENLAND aurait largement pu pousser ses enjeux encore plus loin et offrir un véritable récit apocalyptique, mais ses limites se ressentent, notamment dans son rythme plutôt inégal ou encore ses passages obligés qui gâchent parfois les rebondissements.

Parfois percutant et émouvant (quelques scènes restent assez marquantes), ce film est une bonne surprise et offre autant l'action attendue que la profondeur, qui, elle, est plutôt inattendue. Une bonne occasion pour les spectateurs de retourner dans les salles !

 

AVIS GLOBAL : Une belle surprise, qui tire son épingle du jeu grâce à des personnages attachants et une ambiance particulièrement soignée. Bien sûr, GREENLAND possède beaucoup de limites, mais il les surmonte grâce une habile mise en scène.

NOTE : 13 / 20

 

GREENLAND, LE DERNIER REFUGE  1h59

Un film réalisé par Ric Roman Waugh

Avec Gerard Butler, Morena Baccarin, Scott Glenn, Roger Dale Floyd.

critique de GREENLAND, LE DERNIER REFUGE
Commenter cet article