Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LA BALLADE DE BUSTER SCRUGGS

Publié le 18 Novembre 2018 par Romain Jankowski in critiques

D'abord pensée comme une série, l'anthologie réalisée par les frères Coen est finalement devenue un film diffusé sur NETFLIX. Six histoires reliées par le genre si prisé du western où les cinéastes se livrent à des commentaires acerbes sur la société avec un point de vue ironique et tragicomique. 

Certes, tous n'ont pas la même qualité, mais chacun possède un retournement final surprenant. Le premier, une sorte de comédie musicale loufoque avec un fou de la gâchette prénommé Buster Scruggs, est un joli délire plein de fougue. Peut-être le moins subtil de tous, mais il nous offre quelques passages musicaux de haute volée. Le second, avec James Franco, reflète l'état d'esprit des Coen et agit comme le révélateur de leurs intentions. Drôle et cruel, ce segment nous laisse sur notre faim à cause de sa durée très limitée. 

Les deux suivants sont plus mélancoliques : le troisième est une petite merveille de poésie. On suit Liam Neeson en organisateur de spectacle (un bien grand mot) où il met en scène un homme-tronc (émouvant Harry Melling) qui énonce des passages de la bible et autres psalmodies qui ennuient des spectateurs, la plupart âgés et alcooliques. On ne dira rien, mais la cruauté finale résonne comme un remarquable commentaire sur le monde du spectacle en général. Ou quand le business prend le dessus sur le mouvement artistique. Le suivant, certainement le plus beau (quelle photographie !), est une chasse au trésor. Un poil lancinant, il est porté par la performance de Stephen Root. En revanche, le cinquième est un autre petit bijou. Encore une fois magnifiquement réalisé, ce segment est probablement le plus cinématographique de tous (peut-être dû à sa durée, plus longue, qui permet d'instaurer de vrais enjeux). 

Enfin, le sixième est le moins bon de tous même si la chute finale le sauve un peu. LA BALLADE DE BUSTER SCRUGGS permet de compiler tous les aspects du cinéma des Coen, du plus noir au plus drôle, du plus dramatique au plus délirant. Une belle anthologie, pas forcément marquante, mais réussie.

 

AVIS GLOBAL : Magnifique esthétiquement, le nouveau film des frères Coen nous joue une partition en six segments inégaux, mais intéressants thématiquement. On a eu un vrai coup de coeur pour les troisième et cinquième opus. 

NOTE : 14 / 20

 

LA BALLADE DE BUSTER SCRUGGS  2h13 

Un film réalisé par Joel et Ethan Coen

Avec James Franco, Tim Blake Nelson, Liam Neeson, Zoe Kazan. 

critique de LA BALLADE DE BUSTER SCRUGGS
Commenter cet article