Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de PREMIERE ANNEE

Publié le 13 Septembre 2018 par Romain Jankowski in critiques

Dans la lignée de ses deux précédents films, HIPPOCRATE et MEDECIN DE CAMPAGNE, Thomas Lilti poursuit son exploration du milieu médical en revenant cette fois-ci à la source du métier, autrement dit les études qui y mènent. En particulier l'insurmontable première année, sélection presque odieuse qui n'en finit plus de désespérer les étudiants. 

Le cinéaste reprend les ingrédients qui l'ont fait connaître. Avec sa documentation très fouillée et son réalisme accrue, il parvient directement à placer le spectateur au coeur de son processus. Il fait de la salle de concours un alignement strict rappelant la sécheresse de la sélection, il donne une belle ampleur à sa mise en scène pour des élèves s'agglutinant devant la salle de cours pour obtenir une bonne place dans l'amphithéâtre et offre à son duo d'acteurs (excellents Vincent Lacoste et William Lebghil) toute la place pour s'épanouir.

PREMIERE ANNEE suit donc Antoine et Benjamin, un triplant et un petit nouveau dont le père est chirurgien viscéral. Le premier se donne corps et âme pour réussir et accrocher sa place en médecine au concours tandis que le second a plus de facilité, dépassant rapidement son ami dans les notes. Mais le constat s'impose : l'un est fait pour être médecin, pas l'autre. Pourtant ce sont les notes qui comptent pas les vocations. Une thématique très bien fouillée par le réalisateur qui confronte ces deux idées avec ce qu'il faut de touche dramatique. Même s'il a tendance à user d'ellipses de manière trop systématique, Lilti nous montre l'envers du décor d'un parcours presque absurde. Ici, les étudiants sont des machines, accrochés à des cours dont ils ne comprennent pas la moitié, mais qu'ils sont obligés d'apprendre pour réussir pour le concours. Un personnage secondaire résume parfaitement l'idée "il faut apprendre, pas comprendre".

Le comique vient justement de ces situations. Il y a toujours cette bonne gestion chez Lilti, ce regard tendre sur ces élèves dont il fit partie autrefois. On peut tout de même regretter sa propension à couper rapidement, sa mise en scène ressemblant parfois à un résumé plus qu'à une véritable continuité. Une idée probablement nécessaire pour le resserrement de l'intrigue mais qui lui fait perdre un peu de spontanéité. 

Le cinéaste confirme en tout cas tout le bien que l'on pense de lui et s'affirme comme une voix importante dans le paysage audiovisuel français. 

 

AVIS GLOBAL : Avec son excellent duo d'acteurs (mention spéciale à Vincent Lacoste qui n'en finit plus de grimper), PREMIERE ANNEE résume de manière précise le parcours chaotique des étudiants en médecine tout en se concentrant sur des thématiques très justes. 

NOTE : 14 / 20

 

PREMIERE ANNEE  1h32

Un film réalisé par Thomas Lilti

Avec Vincent Lacoste, William Lebghil, Michel Lerousseau, Darina Al Joundi.

critique de PREMIERE ANNEE
Commenter cet article