Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de GEOSTORM

Publié le 8 Novembre 2017 par Romain Jankowski in critiques

Construire une gigantesque station spatiale pour éliminer les tempêtes à l'aide d'un réseau de satellite. Le réalisateur Dean Devlin s'est inspiré de sa fillette de six ans qui lui a soufflé l'idée générale. On veut bien le croire tant cette création semble surréaliste au possible, mais passons. 

Passons au film en lui-même et ce n'est guère plus probant. Les fans de ce genre de films pourraient même être déçus par l'absence de... catastrophes. Essayant de nous faire croire pendant plus d'une heure et demie à un complot politique de grande ampleur qui multiplie les fausses pistes, GEOSTORM se la joue plus thriller qu'action. Le cinéaste a pour lui un rythme assez soutenu mais rate complètement son sujet. A moins que la promo ait été mensongère ? 

Le film catastrophe a depuis longtemps abandonné toute idée sociologique pour devenir un pur moment de destruction et de jouissance visuelle. On goûte peu à ce revirement qui donne un aspect finalement très semblable à un genre, il est vrai, difficilement renouvelable. GEOSTORM n'assume pas son statut et parvient difficilement à maintenir un semblant de suspense. La relation entre les deux frères s'avère être l'un des bons points du film où l'alchimie entre Gerard Butler et Jim Sturgess est convaincante tandis que le sérieux abusif d'Andy Garcia en président relève presque du second degrés donnant un aspect cocasse à un chef d'Etat ciblé. Lorsque vient l'action, en revanche, on se demande bien où sont passés les 120 millions de dollars de budget. Les scènes de l'espace sont les plus réussies. Le reste, que ce soit une tempête de glace à Rio ou un tsunami en plein Abu Dhabi, les effets spéciaux nous font revenir quinze ans en arrière. Tout juste pourra-t-on sauver la course-poursuite finale et les très beaux décors gelés lors de l'accident en Afghanistan.

GEOSTORM n'a donc pas beaucoup de sensations à vous offrir. Si ce n'est peut-être celle de vous interroger sur le responsable du complot. Peut-être.

 

AVIS GLOBAL : Même pas divertissant en tant que film catastrophe, GEOSTORM se plante en donnant les clés de l'histoire à des personnages caricaturaux. Quelques séquences sortent du lot, mais elles sont trop peu nombreuses malheureusement. 

NOTE : 08 / 20

 

GEOSTORM   1h49

Un film réalisé par Dean Devlin

Avec Gerard Butler, Jim Sturgess, Ed Harris, Abbie Cornish.  

critique de GEOSTORM
Commenter cet article