Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
cinema fou

Critiques de films, news et rétro-cinéma

LE RENOUVELLEMENT DU CINEMA ESPAGNOL DES ANNEES 2010

Publié le 9 Décembre 2020 par Romain Jankowski in analyses

Après des années d'errements, le cinéma espagnol est en train de renaître de ses cendres. La crise financière de 2008 a impacté considérablement l'Espagne qui a vu, logiquement, son cinéma embarquer dans la tourmente. 

Plusieurs problèmes ont failli coulé définitivement la structure du cinéma espagnol : la TVA est passée de 8% à 21% sur les biens culturels, les ravages du piratage et du téléchargement illégal ont explosé, les sociétés de distribution ont chuté comme la fameuse Alta Films, les

recettes en salle réduites à peau de chagrin et enfin les salles de cinéma fermaient les unes après les autres. Naturellement, la production de longs-métrages était elle aussi au point mort. Une réaction rapide et efficace était nécessaire pour ne pas voir l'art national disparaître à petit feu. La fréquentation des salles était un vrai problème dû aux problèmes financiers dont souffraient le peuple espagnol. En 2014, l'ICAA (équivalent du CNC en France) lance, à l'instar de l'hexagone, une "fête du cinéma" où le spectateur paie 2,90 euros la place après s'être inscrit sur Internet. Trois jours, au printemps et à l'automne. Une initiative unanimement saluée qui a redonné le goût de se déplacer en salles aux spectateurs !

Au cours du premier semestre 2017, 48,1 millions d'entrées ont été enregistrés soit 8% de plus qu'en 2016 (qui était déjà en nette augmentation par rapport à 2015), une année où les recettes avaient dépassé les 100 millions d'euros de recettes pour la première fois depuis sept ans ! Surtout, c'est la quatrième année d'affilée que les recettes augmentaient. En parallèle, la production a repris confiance avec 254 films produits en 2016 et de très gros succès comme l'inévitable Juan Antonio Bayona qui a battu son propre record national avec 4,6 millions d'entrées pour QUELQUES MINUTES APRES MINUIT (il détenait déjà la première place en 2007 avec 4 millions pour L'ORPHELINAT). 

Même si de gros bides ont émaillé le box-office (notamment LA REINE D'ESPAGNE, drame historique avec Penelope Cruz qui n'a récolté que 1,1 million pour 11 de budget !), l'Espagne peut se targuer, à l'inverse de la France, de ne pas concentrer ses recettes uniquement sur les comédies. Thriller, fantastique, horreur, polar (comme le récent QUE DIOS NOS PERDONE, un gros succès), le pays de Cervantes a réappris ses concitoyens à aimer le cinéma. Un bel exploit ! 

LE RENOUVELLEMENT DU CINEMA ESPAGNOL DES ANNEES 2010
Commenter cet article