Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

DOUBLE CRITIQUE : L'ECOLE BUISSONNIERE / COEXISTER

Publié le 18 Octobre 2017 par Romain Jankowski in critiques

L'ECOLE BUISSONNIERE

Nicolas Vanier ressasse ses thèmes à chaque reprise, mais il le fait plutôt bien. Une recette gagnante qui ne change pas d'un iota ici avec cette histoire d'orphelin (se situant dans les années 30) qui atterrit dans la campagne profonde de Sologne sous la coupe d'une mère de substitution aimante, d'un père porté sur le vin, d'un braconnier libre et d'un comte au grand coeur. C'est joli, c'est bien emballé et rempli de bons sentiments. Si le long-métrage a un peu de mal à tenir sur la longueur, la justesse des comédiens parvient à maintenir notre intérêt et notamment l'incontournable François Cluzet. On salue également l'interprétation de Valérie Karsenti, adorable en femme malicieuse et aimante. Sans oublier le sens du cadre du cinéaste et son amour de la nature qui transpire dans des plans souvent très beaux ( mention spéciale à la chasse au cerf géant).

NOTE : 12 / 20

 

COEXISTER

Pour tout dire, la promo faisait un peu peur. Mais Fabrice Eboué, dans un mélange d'humour (très) noir et grinçant, sait y faire. CASE DEPART et LE CROCODILE DU BOTSWANGA, même avec leurs défauts, étaient des films ambitieux et drôles sur des sujets risqués (l'esclavage pour l'un, les dictateurs africains pour l'autre). Alors, comme il n'avait pas encore poussé le bouchon assez loin, il s'attaque cette fois aux religions ou le thème le plus virulent de notre société actuelle. Il manque parfois de subtilité, mais Eboué reste fidèle à lui-même et réunit un trio de choc dément (de Tonquédec est parfait en prêtre déviant, Cohen s'amuse comme un fou en rabbin paranoïaque et Ramzy hilarant en faux imam). Le cinéaste-acteur n'attend pas : il dégaine dès les premières minutes en signant une parodie du milieu musical puis du show business et enchaîne avec un équilibre étonnant sur les problèmes actuels de tolérance des uns envers les autres. La réunion de COEXISTER fonctionne à plein en se révélant être une vraie bonne comédie comme on n'en fait malheureusement plus beaucoup (pas assez large public, d'ailleurs beaucoup de chaînes françaises ont refusé d'investir dans le film...). 

NOTE : 14 / 20   

Commenter cet article