Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LE DIABLE, TOUT LE TEMPS

Publié le 20 Septembre 2020 par Romain Jankowski in critiques

Adaptation d'un roman très sombre de Donald Ray Pollock, LE DIABLE, TOUT LE TEMPS est une plongée dans la noirceur de l'âme humaine et la folie qu'engendre une dépendance obsédante à la sainteté. 

Connu pour quelques petits indépendants bien fichus (comme AFTERSCHOOL avec Ezra Miller), Antonio Campos fut aussi derrière la caméra de quelques épisodes de série comme HOMEMADE ou THE PUNISHER. Il prend un sacré virage avec son nouveau film conçu pour Netflix. Celui-ci casse littéralement l'uniformité des longs-métrages de la plateforme avec une photographie soignée, un récit thématique développé sur plusieurs points de vues et une ambiance (très) ténébreuse. Un long-métrage exigeant et loin d'être empathique. 

Pourtant, il ne faut pas juger le film par rapport à la faiblesse générale des productions Netflix. Etayant son propos sur des récits entremêlés, LE DIABLE, TOUT LE TEMPS dresse un tableau noir des pulsions humaines, ces dernières étant guidées par une croyance monstrueuse menant aux pires atrocités. Difficile de résumer le film tant celui-ci ne possède pas une trame bien définie, mais relate plutôt d'une psychologie des personnages reliée par un fil conducteur. Pour parvenir à retranscrire cet enfer sur Terre, Campos utilise un visuel brut et se concentre sur les visages pour capter une dernière once d'humanité. Il fallait forcément d'excellents acteurs pour porter ce poids de la violence qui contamine les quatre coins de l'écran et ceux-ci sont parfaits : Tom Holland est le plus impressionnant. Le jeune acteur connu pour son rôle de Spider-Man dans le MCU commence à prendre un sacré aplomb. Les performances de Robert Pattinson (dont le regard, pervers et vicieux, épouse avec force toute la noirceur de son personnage), Jason Clarke (parfait dans un rôle de fanatique vivant sa foi à travers la mort) et Riley Keough (dans un personnage de repenti hanté par ses actes) sont également à souligner. 

A l'instar de BRIMSTONE sorti en 2017, LE DIABLE, TOUT LE TEMPS possède un traitement qui ne plaira pas à tous. L'espoir ne filtre jamais et les ténèbres recouvrent chaque plan jusqu'à l'outrance (certains événements sont à la limite de la surenchère). Mais aucun doute que ce film marquera les spectateurs et ouvrira une nouvelle porte à Campos pour le futur de sa carrière.

 

AVIS GLOBAL : Un film anxiogène et oppressant, porté par un excellent casting (avec mention spéciale pour Tom Holland). Versant parfois dans l'excès, la mise en scène d'Antonio Campos se démarque par une mise en image à la noirceur assumée.

NOTE : 15 / 20

 

LE DIABLE, TOUT LE TEMPS  2h18

Un film réalisé par Antonio Campos

Avec Tom Holland, Robert Pattinson, Haley Bennett, Harry Melling.

 

Disponible sur Netflix.

critique de LE DIABLE, TOUT LE TEMPS
Commenter cet article