Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de DA 5 BLOODS

Publié le 17 Juin 2020 par Romain Jankowski in critiques

Le successeur du génial BLACKKKLANSMAN dans la filmographie de Spike Lee est donc ce DA 5 BLOODS, histoire de quatre vétérans Noirs de la guerre du Vietnam qui reviennent sur les lieux pour y déterrer un trésor et y retrouver la dépouille de leur chef. 

Laissant de nombreux spectateurs sur le carreau, DA 5 BLOODS est effectivement un film étrange, transcendé par quelques fulgurances, mais également plombé par un propos souvent maladroit et des passages à vides où l'ironie vire au grand-guignol. Dans la jungle vietnamienne, les vétérans blaguent, s'horrifient de leurs souvenirs ou rêvent de ces lingots enterrés quelque part. Spike Lee, avec ses changements de format d'image (qui pourraient évoquer plusieurs films en un), désire retracer des époques différentes en faisant le choix de ne pas rajeunir ses personnages lors des flash-backs. Une idée incongrue que le cinéaste assume puisqu'il déteste placer des acteurs plus jeunes pour interpréter les mêmes personnages. On peut voir ce parti pris dans une certaine logique, comme celle qu'on s'imagine nos souvenirs avec le corps que l'on a actuellement. A l'écran, cette volonté tombe à plat. 

Durant plus de deux heures et demi, Lee passe par toutes les phases et commence à rendre le spectateur schizophrène par sa propension à passer par tous les genres, toutes les thématiques. Trop long,  DA 5 BLOODS s'enferme lui-même dans son propre piège. La comédie se mêle au drame, la politique à l'intime. Témoignage d'une génération traumatisée par la guerre du Vietnam, on ressent la colère du cinéaste et son engagement pour le Black Lives Matter. Un combat qu'il mène depuis de nombreuses années et qui s'intensifie au fil des années, renforcé par une situation actuelle toujours aussi brûlante. Les dialogues entre les quatre vétérans sont souvent des points de vues définitifs, ancrés dans une certaine fatalité. Ne serait-ce pas là un voyage ultime vers la paix qu'ils n'ont jamais obtenue ? 

Mélangeant les vérités (qui alternent selon le camp, les vietnamiens n'ayant pas non plus oublié le conflit), le film parvient à rendre inéluctable son épilogue. Spectateur de cette quête, le personnage de David agit comme un témoin d'une génération qui commence à disparaître et qui doit encore délivrer son message pour les décennies à venir pour ne jamais oublier. Plus maladroit qu'à l'accoutumée, Lee dévie ce message en des clichés forcés sur les différentes minorités, inversant la moralité de certaines situations. 

En somme, on décroche souvent dans DA 5 BLOODS. Malgré un très bon casting (on oubliera la participation de Jean Reno, qui semble totalement éteint), difficile de tenir la distance face à ce trop-plein qui aurait mérité une bonne coupe au montage. Lee n'est pas parvenu à équilibrer le mélange des genres et on se retrouve alors avec un film hybride qui semble avoir trop de libertés pour mener à bien son propos. 

 

AVIS GLOBAL : DA 5 BLOODS ne fera pas partie des meilleurs films de son metteur en scène. On retiendra quelques fulgurances et un solide casting, mais son équilibre entre drame, comédie et pamphlet politique est assez précaire.

NOTE : 11 / 20

 

DA 5 BLOODS  2h35

Un film réalisé par Spike Lee

Avec Delroy Lindo, Jonathan Majors, Clarke Peters, Isiah Whitlock.

Disponible sur NETFLIX.

critique de DA 5 BLOODS
Commenter cet article