Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

PIRATES DES CARAÏBES 6, LES COULISSES D'UNE LUTTE DE POUVOIR

Publié le 15 Mai 2020 par Romain Jankowski in analyses

Ce qui se déroule actuellement avec PIRATES DES CARAÏBES 6 est le reflet d'une incertitude hollywoodienne devenue habituelle. Chez DISNEY, ce sont de fins stratèges : ils annoncent en grande pompe un quasi reboot de l'univers et envoie en première ligne Karen Gillan (JUMANJI, LES GARDIENS DE LA GALAXIE, photo ci-contre) pour succéder à Johnny Depp dans le rôle principal. Par conséquent, pas de Jack Sparrow dans un nouveau volet de PIRATES DES CARAÏBES. Réaction immédiate.

Les pétitions s'amoncellent et les réactions sont virulentes. Les fans et le grand public veulent Johnny Depp et un PIRATES DES CARAÏBES sans Jack Sparrow leur semble inconcevable. On est largement d'accord. Quoiqu'il en soit, ce nouveau volet de la franchise est une franche lutte de pouvoir en coulisses. On rappelle que le premier script est annoncé en 2018, écrit par Rhett Reese et Paul Wernick. Sauf que, rapidement, les deux scénaristes de DEADPOOL quittent le navire et PIRATES DES CARAÏBES 6 semble alors laissé de côté. Impossible de penser que DISNEY abandonne aussi rapidement sa lucrative franchise qui lui a rapporté 4,5 milliards de dollars en cinq films. Et même si LA VENGEANCE DE SALAZAR a réalisé un score inférieur aux précédentes suites (qui avaient rapporté plus d'un milliard chacune), il s'en sort tout de même avec les honneurs, amassant 794 millions de dollars. Sans compter sa solide carrière en VOD/Vidéo qui permet à DISNEY de jauger la constante popularité des forbans.

En 2019, Disney commence à révéler que Depp pourrait être écarté du projet. Les réaction virulentes s'enchaînent, mais l'acteur est empêtré dans ses problèmes personnels (qui seront finalement réglés, puisque la culpabilité de violence conjugales envers Amber Heard se retournera contre l'actrice) et sa popularité baisse constamment. Même sa participation aux ANIMAUX FANTASTIQUES 2 fut contesté (un appel au boycott a notamment eu lieu). Evidemment, l'opinion publique changeant rapidement de point de vue, Johnny Depp est aujourd'hui accueilli avec plus de bienveillance. Mais est-ce que Hollywood veut encore de lui ? Ses nombreuses frasques sur le tournage de LA VENGEANCE DE SALAZAR ont fait la une des journaux, mais dans le fond,

l'importance de ces événements reste minime. Un autre projet est alors en cours d'écriture fin 2019, préparé par le scénariste de la formidable série TCHERNOBYL et Ted Eliott, le scénariste phare de la saga. Et cette fois, on parle d'une vraie suite !

Et c'est probablement ce dernier qui est en cours de préparation. Interrogé à ce sujet par Collider, le producteur Jerry Bruckheimer révèle que le scénario "veut revenir au style punk rock des opus de Gore Verbinski". Et s'attarde sur le sujet principal, Johnny Depp ou pas Johnny Depp ? "Pour le moment, nous ne savons pas exactement quel sera la place de Sparrow dans le récit. Nous sommes encore en train d'y réfléchir". Il semblerait aussi que le personnage principal soit féminin et incarnée par Karen Gillan. Jack Sparrow pourrait alors se voir reléguer au second plan, mais DISNEY réfléchit désormais au fait de l'évincer totalement. Stratège la firme aux grandes oreilles ? Evidemment ! Tout cela est calculé et l'opinion a répondu. 

En l'état, il semble alors peu probable de voir un nouveau PIRATES DES CARAÏBES sans Depp d'autant que l'acteur ne dira jamais non à un personnage qu'il adore, mais à qui il doit également sa grande popularité. Attention, loin de nous l'idée qu'il n'a pas d'autres personnages cultes, mais il y a eu un avant et un après Sparrow. Revenir sur les mers sera l'occasion pour lui de renouer avec un probable succès et Disney lui proposera un salaire plus bas qu'à l'accoutumée puisque les besoins sont désormais partagés. En 2010, Depp hésite à revenir pour LA FONTAINE DE JOUVENCE. Ne se voyant pas sans Sparrow, Disney n'hésite pas à sortir le chéquier : 90 millions pour la star. La donne a forcément changé. 

La trilogie de Gore Verbinski fut exceptionnelle, folle, complètement déjantée et atypique, douchant Hollywood d'une aura punk et rebelle qu'il semble impossible à répéter. Les opus 4 et 5 l'ont d'ailleurs confirmé. Ne faudrait-il pas laisser la franchise se reposer à tout jamais ? On le pense, mais ce ne sera pas le cas...

 

PIRATES DES CARAÏBES 6, LES COULISSES D'UNE LUTTE DE POUVOIR
Commenter cet article