Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LA TERRE ET LE SANG

Publié le 23 Avril 2020 par Romain Jankowski in critiques

Réalisateur de l'excellent L'ASSAUT, Julien Leclercq a ensuite poursuivi son exploration de plusieurs films de genre comme l'espionnage avec le confus, mais honnête GIBRALTAR et l'action brute avec les efficaces BRAQUEURS et LUKAS (avec Jean-Claude Van Damne). Deux réalisations à la violence sèches et aux atmosphères désespérées (parfois trop, surtout pour le second). Le cinéaste récidive cette année avec LA TERRE ET LE SANG, distribué sur Netflix, un petit film (1h20) minimaliste, sans grande envergure, et qui s'appréhende comme un jeu de massacre penchant vers l'horreur pure dans son dernier tiers.

Difficile d'y voir une quelconque réflexion sur un sujet en particulier malgré la volonté de Leclercq de nous présenter des personnages plus ou moins attachants. Dans le fond, la première demi-heure nous sert de tremplin, mais ressemble finalement à une exposition maladroite. Interprété par l'excellent Sami Bouajila, Saïd voit sa scierie devenir le lieu de massacre de dealers voulant récupérer leur drogue volée par de piètres criminels. Il y avait, de prime abord, de bons thèmes à aborder avec cette histoire et notamment cette volonté de recruter des jeunes en réinsertion professionnelle pour les aider à retrouver une vie normale. 

Efficace, LA TERRE ET LE SANG laisse finalement un goût amer après visionnage. On se rend compte que la mise en place fut plus intéressante que l'action en elle-même, trop confuse, trop sombre visuellement (malgré quelques fulgurances comme cette scène où la caméra prend le point de vue de la fille de Saïd avec un décrochage sonore saisissant). C'est vrai, elle est sans concession, mais où cela mène-t-il ? Un problème se pose rapidement dans cette narration simpliste : maintenir l'intérêt du spectateur qui se perd au fil des minutes. On assiste à un drôle de film : dramatique, mais pas assez pour que l'on ressente de la peine pour les protagonistes, divertissant, mais pas assez à cause de son ambiance assez plate, noir, mais pas assez pour s'inscrire dans l'engrenage inextricable dont ce genre a besoin. Dans le fond, Julien Leclercq a voulu faire son vigilante movie et certains spectateurs y trouveront leur compte. N'est-ce finalement pas là l'unique but de LA TERRE ET LE SANG ?

 

AVIS GLOBAL : S'appuyant sur certains choix contestables, Julien Leclercq nous embarque dans cette histoire très banale, mais ne parvient pas toujours à maintenir la tension nécessaire pour qu'on ressente une quelconque émotion. Reste un certain savoir-faire dans la réalisation et la présence du magnétique Sami Bouajila.  

NOTE : 10 / 20

 

Disponible sur Netflix.

 

LA TERRE ET LE SANG  1h20

Un film réalisé par Julien Leclercq

Avec Sami Bouajila, Sofia Lesaffre, Eriq Abouaney, Samy Seghir.

critique de LA TERRE ET LE SANG
Commenter cet article