Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de BLOODSHOT

Publié le 3 Avril 2020 par Romain Jankowski in critiques

Aux plus curieux, on recommandera les comics de BLOODSHOT, décharge d'adrénaline sous vignette publiée par VALIANT COMICS, une branche moins connue que les incontournables MARVEL et DC COMCIS, mais qualitative. Au-delà de cette introduction, concentrons-nous sur l'adaptation cinématographique réalisée par Dave Wilson (qui n'a officié précédemment que sur LOVE, DEATH + ROBOTS) avec Vin Diesel en super-machine manipulée par un puissant organisme.

Assez conspué depuis sa sortie le 27 mars dernier en VOD (faute de sortie cinéma oblige), BLOODSHOT est rapidement devenu un navet à éviter qu'il fallait tout de même qu'on visionne. C'est vrai, le scénario n'apporte rien de neuf et sert de prétexte à une vague thématique enfouie au fin fond de l'écran, celle du choc post-traumatique d'après-guerre. C'est sûrement la question la plus intéressante à laquelle le film ne répond jamais : qui est Ray Garrison alias Bloodshot ? C'est dommageable, mais le cinéaste ne s'y intéresse pas vraiment d'autant que Vin Diesel en fait des tonnes en homme taciturne et monolithique. Il joue comme il a l'habitude de le faire, on ne lui demandera jamais d'être subtil, mais il semble ici un peu plus las qu'à l'accoutumée. Malgré tout, il s'insère plutôt bien dans cette expérience géante qui aurait pu être plutôt intéressante (la nanotechnologie, la problématique personnelle qu'engendre une vie après la mort), mais qui reste très superficielle et se transforme vite en action movie bourrin sans aucun état d'âme.

Alors BLOODSHOT est-il vraiment la nullité incarnée ? On se surprend finalement à passer un moment assez divertissant malgré les énormes ficelles présentées. On aurait pu attendre largement plus de l'adaptation de ce personnage atypique, mais on se contentera de ce concentré d'action qui n'a aucune véritable ambition. Les combats ne sont pas parfaits, mais possèdent quelques bonnes idées (la fumée rouge qui envahit l'écran lors d'un mano à mano sec, une habile course-poursuite, un combat final original malheureusement plombé par des CGI trop visibles) tandis que la mince intrigue met en avant une forme de plaisir coupable dans sa mécanique (avec caution humour lourd incarnée par Lamorne Morris). Du cinéma bien gras et inconséquent, mais pas totalement insipide. 

 

AVIS GLOBAL : Une mauvaise adaptation d'un personnage fascinant peu aidé par son incarnation à l'écran. Reste un divertissement assez honnête qui oublie toute ambition pour satisfaire des spectateurs peu exigeants. Ca passe ou ça casse, c'est selon...

NOTE : 10 / 20

 

BLOODSHOT  1h50

Un film réalisé par Dave Wilson

Avec Vin Diesel, Eiza Gonzalez, Sam Heughan, Toby Kebell.

critique de BLOODSHOT
Commenter cet article