Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de DONNYBROOK

Publié le 26 Mars 2020 par Romain Jankowski in critiques

Tourné en 2018, DONNYBROOK atterrit seulement en France par la case VOD. Porté par Jamie Bell et Frank Grillo, le film de Tim Sutton s'intéresse à une Amérique underground, celle de l'après-conflit en Afghanistan et de ces hommes qui luttent pour trouver une place dans le monde.

Ex-marine, Jarhead est un père désespéré qui est prêt à tout pour garder sa famille à flot. Entre drogues, violence et misère, rien ne semble vraiment éclaircir un horizon recouvert de ténèbres. Encore moins la présence d'Angus, cette silhouette démoniaque et monolithique incarnée par un imposant Frank Grillo. Prenant son temps pour imposer les règles de son univers, Sutton intègre ensuite un policier au bord du précipice joué par l'excellent James Badge Dale. Dans ce jeu de piste à trois, le scénario doit déboucher sur le fameux Donnybrook du titre, une compétition ultra-violente à poings nus. Jarhead est convaincu que la somme qu'il recevra en gagnant celle-ci pourra lui offrir une nouvelle vie. 

Hanté par une forme d'inéluctabilité troublante, DONNYBROOK souffle sur les braises avant de les laisser exploser l'écran dans une violence crasse, autant psychologique que visuelle. Un véritable chemin de croix dénué de vie où même les bars sont des cases vides remplies d'ombres immobiles. Ici, les règlements de compte sont sans concession et n'offrent pas plus qu'une balle correctement tirée. Les relations entre les personnages expriment d'ailleurs toute cette impossibilité d'avenir meilleur, à commencer par la jeune soeur d'Angus, Liz (Margaret Qualley, notamment vue dans ONCE UPON A TIME...IN HOLLYWOOD), avançant dans l'ombre de ce tyran qui l'oblige à toutes sortes d'exactions. On retiendra cette longue scène poignante où elle fait un choix qui déterminera son futur. 

Le regard du trop rare Jamie Bell condense tous les enjeux de l'intrigue. Tout se cristallise dans ces moments où il observe son fils grandir sous ses yeux, chacun luttant contre une forme de déterminisme interdisant toutes formes d'ambitions. DONNYBROOK s'achève dans les larmes en dirigeant son regard vers les laissés-pour-compte qui vivent dans ces endroit oubliés et rejetés par le monde. 

 

AVIS GLOBAL : Porté par un casting impeccable, DONNYBROOK baigne dans une atmosphère aussi dramatique que violente, abordant des thématiques pertinentes pour mieux faire exister ses personnages. 

NOTE : 14 / 20

 

DONNYBROOK  1h42

Un film réalisé par Tim Sutton.

Avec Jamie Bell, Frank Grillo, James Badge Dale, Margaret Qualley.

DISPONIBLE EN VOD ci-dessous.

critique de DONNYBROOK
Commenter cet article