Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de NIGHTMARE ISLAND

Publié le 18 Février 2020 par Romain Jankowski in critiques

Avec cette nouvelle série B horrifique, le prolifique producteur Jason Blum s'insère dans une logique commerciale facile avec un casting de poids (Maggie Q, Michael Pena, Michael Rooker). Pour 7 millions de dollars, il offre aux spectateurs une drôle d'expédition empruntant à beaucoup d'oeuvres sans véritablement en ressortir le meilleur. 

Ainsi, cinq personnes sont amenées sur une île magique qui peut répondre à tous leurs fantasmes. Un postulat classique, mais intrigant qui se poursuit avec un mélange entre la réalité et la fiction qui se manifeste par quelques détails temporels détonnants. NIGHTMARE ISLAND pose également de bonnes questions (la vie après la mort, le poids des regrets, la difficulté de pardonner) qui finissent diluées dans un tunnel de dialogues et de péripéties involontairement drôles. 

Là se pose souvent la limite des productions Blumhouse. Bien sûr, il y a des exceptions (GET OUT, HALLOWEEN), mais la plupart ne parviennent jamais à rendre leur sujet vraiment intéressant. Les nombreuses possibilités d'un film comme NIGHTMARE ISLAND explosent avec ses acteurs catastrophiques (mention spéciale à Lucy Hale dans un rôle particulièrement difficile), son dénouement improbable (les révélations s'enchaînent sans grande intelligence) et sa part horrifique inexistante (ces effets censés effrayer nous procurent la sensation inverse...). En somme, un film largement dispensable.

 

AVIS GLOBAL : Malgré de bonnes idées et des thématiques intéressantes, NIGHTMARE ISLAND possède une direction artistique catastrophique, peu aidée par un scénario qui part dans tous les sens et des acteurs peu concernés.

NOTE : 08 / 20

 

NIGHTMARE ISLAND  1h50

Un film réalisé par Jeff Wadlow

Avec Michael Pena, Maggie Q, Lucy Hale, Austin Stowell. 

critique de NIGHTMARE ISLAND
Commenter cet article