Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LES MISERABLES

Publié le 26 Novembre 2019 par Romain Jankowski in critiques

Précédé d'un buzz imparable suite à sa présentation à Cannes et son prix du jury remporté, LES MISERABLES est un film coup de poing qui s'envisage comme un manifeste de notre époque, un avertissement d'une situation qui pourrait très rapidement basculer. 

Sur le fil du rasoir, le scénario l'est constamment. Le réalisateur, Ladj Ly (issu du collectif Kourtrajmé) frappe fort dès le début en montrant une France unie suite à la victoire de l'équipe nationale à la coupe du monde de football. Pour mieux contraster avec la suite de son récit, on y suit un pays multiculturel qui s'amuse ensemble, fêtant un événement commun sans différence sociale ou raciale. Puis la suite tranche nette : un nouveau flic intègre la BAC et va découvrir de l'intérieur ce que ce monde implique. 

Entre documentaire, réalité reconstituée et pure fiction, LES MISERABLES s'envisage comme un patchwork déstabilisant qui se muscle au fur et à mesure pour aboutir à un basculement final saisissant. C'est une oeuvre casse-gueule qui sera analysée de toutes les manières possibles (et pas forcément la meilleure...). Ladj Ly présente l'ensemble de son contexte, des lois qui régissent la cité à ces flics parfois agressifs ou dépassés, mais qui peuvent également serrer la main et blaguer avec quelques-uns des hommes forts du quartier. Le cinéaste ne choisit pas de camp, mais déroule ses événements pour aboutir à l'inéluctable : la violence cumulée, la misère, l'humiliation, le dépassement, l'incompréhension, tout ça ne peut que finir mal.

Tout n'est peut-être pas parfait dans LES MISERABLES (Ly en rajoute un peu parfois pour bien personnifier chaque comportement, l'aspect faux-documentaire peut paraître un poil fabriqué), mais on en ressort lessivé et effrayé à l'image de ces saisissantes images finales où le règlement de compte tourne au désastre. Quand la jeunesse manque de repères, que les adultes ne s'en sortent plus et que la misère s'accentue de jour en jour (laissant certains s'autoproclamer "Maire" pour contrôler une situation incontrôlable), la révolte gronde et il est déjà trop tard pour s'alarmer. 

 

AVIS GLOBAL : Un film essentiel qui ne prend jamais parti, mais montre de l'intérieur une situation problématique. Un bel uppercut qui explose dans un final angoissant.

NOTE : 15 / 20

 

LES MISERABLES  1h42

Un film réalisé par Ladj Ly

Avec Damien Bonnard, Alexis Manenti, Djebril Didier Zonga, Issa Perica.

critique de LES MISERABLES
Commenter cet article