Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de DOCTOR SLEEP

Publié le 4 Novembre 2019 par Romain Jankowski in critiques

En 2013, Stephen King a l'idée de donner une suite à SHINING qui se déroule des années après les événements du premier opus. Dense, mais partant également dans tous les sens, cette nouvelle aventure n'a pas fait l'unanimité chez les lecteurs. Mike Flanagan, qui a vu sa carrière prendre une autre dimension avec la superbe série HAUNTING OF HILL HOUSE, a la lourde tâche d'adapter le roman, mais également de donner suite au culte SHINING de Stanley Kubrick que King renie lui-même ! Mission impossible ?

On retrouve donc Danny Torance, le petit garçon qui a vu son père devenir fou dans l'Hotel Overlook. Après un court passage où on le suit enfant, c'est la version adulte interprétée par Ewan McGregor à laquelle on s'attache par la suite. Le scénario prend alors plusieurs points de vues dont celui du "Noeud Vrai", ces individus qui cherchent l'immortalité en aspirant l'énergie de leurs victimes. Un groupe fort dont les membres sont liés les uns aux autres qui se retrouve ici à n'être qu'une poignée d'antagonistes sans grande consistance (à la différence de leur version papier). Le problème, c'est que l'intrigue se concentre beaucoup sur cette bande menée par Rebecca Ferguson (qui fait le job) et moins sur Torrance qui devient presque un faire-valoir dans ce dédale d'informations parasites. DOCTOR SLEEP est long, trop long, expliquant et réexpliquant chaque événement. Mike Flanagan soigne son esthétique (belle photographie, ambiance ténébreuse), mais ne peut pas transcender un matériau d'origine assez faible en consistance. Là où SHINING jouait de son étrangeté, DOCTOR SLEEP s'expose. 

On peut s'interroger sur le véritable intérêt de cette suite tant l'original se suffisait à lui-même. On peut comprendre la volonté de Stephen King de retrouver Danny Torrance, mais l'histoire qu'il en tire demeure plus faible que la précédente (presque une évidence). Flanagan réussit bien quelques séquences (dont un dernier tiers forcément jouissif), mais reste prisonnier du livre. Pourtant, le cinéaste parvient à rendre autant hommage au film de Kubrick qu'aux romans de King (une sacrée prouesse). Mais quand on retire ces atouts purement techniques, il ne reste plus qu'une longue histoire de 2h31 noyée sous des tunnels de dialogues didactiques. 

 

AVIS GLOBAL : Très long, DOCTOR SLEEP ne convainc guère malgré l'abattage de Flanagan à la réalisation qui se démène avec ses obligations sans réussir à transcender le roman d'origine.

NOTE : 09 / 20

 

DOCTOR SLEEP 2h31

Un film réalisé par Mike Flanagan

Avec Ewan McGregor, Rebecca Ferguson, Kyliegh Curran, Cliff Curtis.

critique de DOCTOR SLEEP
Commenter cet article