Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

LA SAGA TERMINATOR

Publié le 17 Octobre 2020 par Romain Jankowski in les tops

LA SAGA TERMINATOR

On revient sur l'ensemble de la saga en classant les six films du pire au meilleur (selon notre point de vue). 

 

6. TERMINATOR GENYSIS d'Alan Taylor (2015)

Pratiquement de manière indiscutable, le pire de la saga et de loin. En tentant de rebooter la franchise avec un univers alternatif alambiqué, GENYSIS se perd lui-même dans la confusion en proposant un grand n'importe quoi aux spectateurs. Le pire ? Voir Jason Clarke cabotiner pour tenter d'offrir de la substance à un John Connor devenu antagoniste pour une raison bien obscure, Emilia Clarke se débattant avec une Sarah Connor qui ne lui correspond pas du tout, une imagerie franchement laide à certains moments et un univers que l'on a beaucoup de mal à reconnaître malgré un matraquage abusif de clins d'oeil aux fans. Rien ne va vraiment dans cet opus hormis le plaisir de revoir Arnold Schwarzenegger et une ou deux séquences d'action plutôt pas mal réalisées. 

 

 

5. TERMINATOR DARK FATE de Tim Miller (2019)

Le teasing était trop parfait pour y croire réellement. Derrière toute cette mascarade marketing, il y a le film. Un action movie pas désagréable, mais qui tourne le dos à l'univers de la saga allant même jusque ruiner Arnold Schwarzenegger dans un rôle de cyborg père de famille du plus mauvais effet. La thématique du destin pose aussi question, mais cela depuis TERMINATOR 3. A la fin du deuxième film, James Cameron affirme son approche du libre arbitre puisque Sarah Connor sauve le monde d'une destruction cybernétique. Ici, le fait d'effacer le reste de la saga (avec un événement idiot en début de métrage qui ruine déjà toute l'entreprise) confirme en substance que ce DARK FATE n'a rien à offrir de plus qu'une accumulation de séquences d'action plus ou moins réussies. On retiendra tout de même l'allant de Linda Hamilton pour renouer avec une Sarah Connor toujours aussi brute de décoffrage. Mais il faut vraiment s'arrêter là avec TERMINATOR.

 

 

4. TERMINATOR 3, LE SOULEVEMENT DES MACHINES de Jonathan Mostow (2003)

Très attendu durant l'été 2003, le retour de la saga après 12 ans d'absence fut une déception pour de nombreux spectateurs et fans. Maladroit dans sa construction, ce troisième opus n'a plus James Cameron aux manettes pour mêler prodigieusement le fond et la forme. Visuellement, le film offre de bonnes séquences (dont une longue course-poursuite haletante), mais abuse d'effets spéciaux déjà quelque peu datés. Reste un final incroyable, sombre et désespéré, qui étonne pour un tel blockbuster. Le seul fait véritablement marquant d'un troisième opus assez agréable mais oubliable.

 

3. TERMINATOR RENAISSANCE de McG (2009)

Le seul qui a véritablement essayé de relancer différemment la saga. En nous présentant enfin la guerre contre les machines, RENAISSANCE permet enfin de s'extirper du sempiternel voyage temporel et de plonger littéralement dans le conflit tant décrit mais rarement montré. Le résultat ? Un opus imparfait, mais qui parvient à réellement impressionner dans sa première heure. Visuellement, le film tranche avec les trois premiers volets et construit une ambiance sombre

et post-apocalyptique du plus bel effet. Christian Bale assure en John Connor même si le scénario préfère se concentrer davantage sur Marcus Wright (Sam Worthington). La seconde partie qui nous fait entrer dans Skynet est beaucoup moins convaincante. Quoiqu'il en soit, RENAISSANCE a tenté d'amener les spectateurs vers autre chose, mais ils n'auront pas répondu présent. La nouvelle trilogie prévue n'aura jamais vu le jour...

 

2. TERMINATOR de James Cameron (1984)

D'une simplicité et limpidité extraordinaires, le premier volet est tellement culte qu'il représente à lui seul une partie de la pop culture. L'image iconique de Schwarzy avec son flingue et ses lunettes noires entreront immédiatement dans l'imaginaire collectif. TERMINATOR est un pur film de son époque qui n'a pourtant pas vieilli, même plus de 35 ans plus tard. Un rythme mené tambour battant, un scénario au cordeau (direct et efficace) et quelques séquences légendaires comme l'attaque épique du commissariat. Le dernier plan, avec Sarah Connor (Linda Hamilton) partant seule sur la route (et enceinte), comme la promesse d'un cataclysme à venir, file toujours autant de frissons.

 

1. TERMINATOR 2, LE JUGEMENT DERNIER de James Cameron (1991)

Poussant encore plus loin les thématiques du premier film, LE JUGEMENT DERNIER est un pur chef-d'oeuvre du genre est l'un des meilleurs blockbusters de l'Histoire. Révolutionnant les effets visuels (avec la modélisation d'un T-1000 au métal liquide), T2 repose sur une idée de génie : rejouer le coup d'un T-800 cherchant, cette fois, John Connor pour le tuer alors qu'il vient justement pour le sauver. Un choc. De sa construction à sa force dramaturgique (la fin du monde, la critique des multinationales, l'écroulement d'une société consumériste, les questionnements sur le destin et le libre arbitre), LE JUGEMENT DERNIER se sert de l'action pour servir son propos. Et offre également à ses personnages une plus grande épaisseur (Sarah Connor devient une guerrière méchamment badass). 

LA SAGA TERMINATOR
Commenter cet article