Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de TERMINATOR, DARK FATE

Publié le 26 Octobre 2019 par Romain Jankowski in critiques

Abîmée par un TERMINATOR GENISYS délirant et incohérent, la saga créée en 1984 par James Cameron semblait irrécupérable. En décidant d'y revenir pour DARK FATE, le maître a voulu relancer la machine en réintégrant Sarah Connor (la vraie, celle de Linda Hamilton) et en retrouvant un peu de la substance des deux premiers volets. 

Sauf que Cameron n'a signé que l'histoire, laissant la mise en scène à Tim Miller, réalisateur de DEADPOOL. En reprenant tous les codes de la saga (parfois trop), DARK FATE réussit, au moins, à nous remettre correctement dans cet univers à la mécanique décidément intacte. La limpidité du scénario reprend la structure du premier et décide de jouer la carte de l'héritage ainsi que la transmission narrative. L'originalité n'est pas de mise, mais le spectacle est là. 

Certes, la réalisation de Tim Miller reste fonctionnelle (rien d'étonnant, DEADPOOL était déjà d'une fadeur évidente) et ne fait que rejouer les grandes séquences d'action déjà vues (la fameuse course-poursuite qui casse tout) avec un sens du spectacle moins travaillé que chez Cameron. Reste un morceau de bravoure (dans l'avion) qui verse dans la surenchère, mais assurant le spectacle.

Là où DARK FATE se démarque, c'est grâce à ses actrices. Linda Hamilton, de retour en Sarah Connor, est impressionnante, interprétant à merveille les blessures de son personnage tout en retrouvant avec aisance sa décontraction de femme donnant l'impression d'avoir tout vécu. Sa relation avec McKenzie Davis (la puissante Grace) et Natalia Reyes (Dani) est intéressante et redonne son aspect protecteur à un personnage décidément indissociable de TERMINATOR. Comme Arnold Schwarzenegger qui, soyons franc, a le droit à un retour pour le moins "particulier". Malgré la thématique (effleurée) d'une conscience robotique, il faut bien dire que ce retour est tout simplement incohérent (beaucoup de questions subsistent...). Bien sûr, revoir l'unique grand interprète du T-800 procure sa part de plaisir, mais l'idée d'un nouvel opus sans lui doit être (enfin) abordé. S'il y en a un...

Ce nouveau film ouvre certaines perspectives et aborde quelques bonnes thématiques (souvent vite évacuées, malheureusement). DARK FATE ne surprendra guère les spectateurs, mais s'avère être un divertissement tout-à-fait honnête si on ne s'arrête pas aux nombreux problèmes narratifs. 

 

AVIS GLOBAL : DARK FATE gomme l'affront GENISYS en reprenant les codes de la saga. Un spectacle correct qui doit beaucoup au retour de Linda Hamilton et à son rythme trépidant. On regrette néanmoins que le scénario soit plombé par de grosses incohérences...

NOTE : 12 / 20

 

TERMINATOR, DARK FATE  2h09

Un film réalisé par Tim Miller

Avec Linda Hamilton, Mckenzie Davis, Arnold Schwarzenegger, Natalia Reyes.

critique de TERMINATOR, DARK FATE
Commenter cet article