Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

JAMES GRAY, LE TOP DE SA FILMOGRAPHIE

Publié le 5 Juillet 2020 par Romain Jankowski in les tops

Avec sept films au compteur, le réalisateur James Gray s'est révélé être un auteur qui compte dans le cinéma américain des années 2000. Il est le premier de notre nouvelle rubrique qui s'intéressera à la filmographie complète des réalisateurs ! 

 

7. THE IMMIGRANT (2013)

On ne sait pas si c'est le surjeu de Marion Cotillard ou le scénario parsemé de longueurs qui nous plombe THE IMMIGRANT, une fresque magnifiquement photographiée, mais qui manque de coeur. Le moins abouti des films de James Gray malgré un Joaquin Phoenix exceptionnel en souteneur sans scrupules. On retiendra également quelques séquences émouvantes, mais en déça de ce qu'a pu nous montrer Gray par ailleurs.

 

6. LITTLE ODESSA (1994)

Le premier film du cinéaste qui démontre déjà tout son talent de conteur ainsi que sa puissance visuelle édifiante (une sombre atmosphère bien noire au traitement presque lyrique). Tim Roth est fabuleux dans le rôle principal, annonciateur également du talent de Gray pour la direction d'acteurs. Des petits problèmes de rythme (peut-être la faiblesse globale de ses films), mais LITTLE ODESSA reste une première oeuvre très maîtrisée. 

 

5. TWO LOVERS (2008)

Joaquin Phoenix en homme hésitant entre deux femmes (incarnées par Gwyneth Paltrow et Vinessa Show). Une ligne du synopsis peu rassurante, mais Gray ne fait jamais rien comme les autres. Après un premier acte étrange qui nous donne l'impression que le film n'ira nulle part, le scénario prend des virages étonnants qui font de ce TWO LOVERS un drama assez atypique et beaucoup moins classique qu'on pourrait le croire de prime abord.

 

4. LOST CITY OF Z (2017)

Le dernier plan, sublime de symbolique, pourrait être suffisant pour placer ce LOST CITY OF Z comme l'un des films majeurs de ces dernières années. C'est sans compter sur un casting parfait (Charlie Hunnam, Robert Pattinson, Tom Holland), une direction artistique merveilleuse (que ce soit la reconstitution de l'Angleterre du début du XXème siècle ou les décors d'Amazonie) et un scénario convoquant des thématiques fascinantes (l'Homme face à la nature, la recherche du graal, la perte d'une famille pour la quête d'un idéal). 

 

3. THE YARDS (2000)

Après LITTLE ODESSA, James Gray revient avec un film de gangsters qui n'est pas tout à fait...un film de gangsters ! Tout comme son prédécesseur qui fut

vendu comme un film de mafia, THE YARDS est avant tout une histoire de famille et un drame sur la quête d'identité. Cet homme qui tente de reprendre le contrôle de sa vie après la prison, mais qui se retrouve piégé par sa propre famille, est peut-être l'oeuvre la plus touchante de son auteur. Du moins jusque AD ASTRA...

 

2. AD ASTRA (2019)

Les débats sont actuellement ouverts pour savoir si AD ASTRA est une franche réussite ou un navet galactique. Les attentes sont trompées, les questions sont pointées et la réflexion ne va cesser de s'accentuer sur un film que l'on considère déjà comme majeur. Notre critique, toute fraîche, est ici.

 

1. LA NUIT NOUS APPARTIENT (2007)

Le chef-d'oeuvre du cinéaste. Avec sa nouvelle famille troublée, Gray réalise un film intimiste et très personnel. En partant d'une trame classique, le scénario devient rapidement plus complexe avec des personnages extrêmement travaillés psychologiquement (et qui importent davantage que l'intrigue elle-même). Visuellement sublime, divinement interprété (on ne pourra jamais dire assez de bien de Joaquin Phoenix, mais on n'oubliera pas un impressionnant Mark Wahlberg et le grand Robert Duvall) et traversé par quelques fulgurances tragiques, LA NUIT NOUS APPARTIENT est incontestablement l'un des films les plus marquants des années 2000.

Mark Wahlberg et Joaquin Phoenix dans LA NUIT NOUS APPARTIENT

Mark Wahlberg et Joaquin Phoenix dans LA NUIT NOUS APPARTIENT

Commenter cet article