Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de CRAWL

Publié le 2 Août 2019 par Romain Jankowski in critiques

Rare français ayant réussi à percer en tant que metteur en scène aux Etats-Unis, Alexandre Aja parvient souvent à transformer des scénarios de série B en efficaces films de genre qui surprennent par une mise en scène très travaillée. 

CRAWL n'est pas autre chose : Hayley (excellente Kaya Scodelario) brave un terrible ouragan pour s'assurer que son père va bien. Coincée dans la cave de ce dernier, elle retrouve son paternel, blessé, et va devoir affronter des alligators qui débutent leur chasse... Après une entame pertinente où le cinéaste nous présente son héroïne avec des détails qui auront leur importance dans la survie future, le film s'accroche à ses deux personnages en distillant une tension de tous les instants rehaussée par une belle ingéniosité visuelle. Se sachant limité, Aja choisit l'épure et le rebondissement plutôt attendu, tout en restant efficace dans sa dynamique grâce à une mise en péril constante de ses protagonistes. 

Ce survival est un pur divertissement qui partage une belle relation à l'écran entre un père et sa fille. Une histoire de réconciliation abordée frontalement dans une belle séquence au milieu du film avant un final plus convenu qui joue la carte de la surenchère. Malgré tout, cela ne vient pas ternir la bonne tenue générale d'un film sous tension qui procure quelques frissons sans user des écueils habituels du genre. Et ça fait déjà beaucoup. 

 

AVIS GLOBAL : Alexandre Aja signe un divertissement soigné visuellement qui réserve quelques séquences palpitantes sous haute tension. Assez convenu, CRAWL reste de bonne tenue malgré un dernier tiers décevant.  

NOTE : 13 / 20

 

CRAWL  1h39

Un film réalisé par Alexandre Aja

Avec Kaya Scodelario, Barry Pepper, Morfydd Clark, Ross Anderson.

critique de CRAWL
Commenter cet article