Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de EXTREMELY WICKED, SHOCKINGLY EVIL AND VILE

Publié le 5 Mai 2019 par Romain Jankowski in critiques

Ted Bundy, une figure du mal dissimulée par une gueule d'ange. L'un des pires assassins de l'Histoire (le nombre de victimes serait même sous-évalué) est décortiqué aujourd'hui avec des documentaires, des livres et désormais un film mis en scène par Joe Berlinger qui a déjà réalisé un documentaire sur Bundy avec CONVERSATIONS WITH A KILLER. 

Le point de vue du long-métrage ne s'inscrit heureusement pas dans la volonté de décrypter la psychologie de Bundy, de son enfance à ses crimes les plus odieux. Au contraire, il prend le parti pris de plonger dans la tête de ce jeune homme beau et charismatique qui vit dans le déni le plus total. Le scénario démarre avec une légèreté sentimentale qui pourrait être la note d'intention du film : le bonheur avec Elizabeth (émouvante Lily Collins), jeune femme rencontrée dans un bar. Tout part de là et tout se finira là. 

Quand Bundy est en prison, l'histoire cloisonne les autres protagonistes pour se concentrer sur ce drôle de personnage. Toujours souriant, clamant haut et fort son innocence, il ne flanche jamais malgré les preuves accablantes de sa culpabilité. La mise en scène fonctionne comme une autre mise en scène de ce cirque mené par cet homme qui croit lui-même en son innocence. Là est la force du film qui balaie toutes les attentes (pas de meurtres sanglants à l'écran, pas de plans sur le côté psychopathe de Bundy) en misant sur l'impassibilité d'un homme brillant, mais dérangé. En cela, le choix de Zac Efron pour l'incarner est parfait tant l'acteur le fait exister avec une prestance qu'on lui ne connaissait pas. Certes, il n'a pas eu de rôles de ce type, mais il vient de prouver qu'il pouvait être excellent loin des comédies potaches auxquelles il nous a habitués. 

Se terminant avec une séquence tétanisante, EXTREMELY WICKED, SHOCKINGLY EVIL AND VILE pourrait peut-être entraîner la confusion sur ses véritables intentions. Certains pourraient y voir une sorte d'éloge de Bundy alors que c'est tout le contraire. Ce n'est pas parce qu'il évite le manichéisme qu'il prend parti pour Bundy... 

 

AVIS GLOBAL : Zac Efron impressionne dans la peau de Ted Bundy alors que le film fait le choix audacieux de se placer dans la tête de ce dernier. Puissant.

NOTE : 14 / 20

 

EXTREMELY WICKED, SHOCKINGLY EVIL AND VILE

1h48

Un film réalisé par Joe Berlinger

Avec Zac Efron, Lily Collins, Kaya Scodelario, John Malkovich.  

critique de EXTREMELY WICKED, SHOCKINGLY EVIL AND VILE
Commenter cet article