Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique série : GAME OF THRONES SAISON 8 - EPISODE 3

Publié le 29 Avril 2019 par Romain Jankowski in séries télé

critique série : GAME OF THRONES SAISON 8 - EPISODE 3

Ils l'avaient promis, ils l'ont fait. Les showrunners ont teasé depuis très longtemps la fameuse bataille de Winterfell, de son tournage record (55 nuits d'affilée !) à sa longueur record (plus d'une heure de bataille) jusque la terrible émotion qui allait secouer chaque spectateur. Pari réussi ? Lecture absolument déconseillée si vous n'avez pas vu l'épisode !

Après deux épisodes construits avec lenteur pour amener tous les enjeux de cette dernière saison, ce troisième segment a frappé très fort. Visuellement, la claque est là : mise en scène grandiose, une fureur qui explose aux quatre coins de l'écran, des personnages héroïques, du souffle à chaque plan. Que ce soit à dos de dragons ou sur le champ de bataille, la réalisation est dantesque (même si c'est un peu trop sombre parfois). Sans parler de la BO, tour à tour épique, oppressante et terrassante. Abattus par des ennemis venant de partout, nos héros se démènent comme ils le peuvent, se sauvant les uns les autres pour continuer à résister. Clairement, il y a aura un avant et un après dans l'Histoire de la télévision. Qu'un épisode de série puisse un jour atteindre un tel niveau visuel relevait presque de l'absurde il y a encore quelques années. 

Sur la forme, on est proche de la perfection. Ne contenant presque aucun dialogue, l'épisode possède un rythme dément. Sur le fond, impossible de rester insensible à la puissance d'Arya qui tue donc le redoutable Roi de la Nuit. En faisant de la jeune Stark l'héroïne suprême, les scénaristes ont opéré un vrai virage narratif qui pose Arya comme un personnage définitivement incontournable (et rend son parcours au fil des saisons totalement pertinent). Les seconds couteaux meurent les uns après les autres, mais la disparition la plus émouvante restera celle de Theon, personnage souvent malmené, qui aura réussi à devenir celui qu'il devait être.  On n'oubliera pas la disparition de l'excellent Jorah Mormont et la magnifique fin de lady Mormont qui part dans un acte héroïque stupéfiant. Côté personnages principaux ? Rien et c'est peut-être là que réside le petit problème de cet épisode : pourquoi nous faire sentir dans le précédent épisode qu'ils ne se retrouveront pas tous alors que, finalement, aucun d'entre eux n'aura disparu ? C'est un fait, GAME OF THRONES a, depuis la résurgence de Jon Snow, du mal à faire mourir ses protagonistes. Et la bataille de Winterfell, d'une rudesse extraordinaire, aurait dû être plus meurtrière. On peut se réjouir de les revoir dans les derniers épisodes, mais le Roi de la Nuit aura finalement été éphémère.

Autre réserve que l'on peut émettre : la série perd en subtilité. Là où elle prenait toute la pleine mesure des situations présentées, elle se laisse aujourd'hui aller à des facilités étonnantes (l'arrivée d'Arya, réussie en terme de mise en scène, demeure peu crédible). On se demande aussi comment certains ont pu survivre à la horde de morts qui grouillait autour d'eux. Il semblerait que l'accélération des enjeux et la volonté du spectaculaire ont pris le pas sur la nature même de la série. Faut-il s'en inquiéter à trois épisodes du dénouement ? Allons-nous vers une fin plus prévisible et conventionnelle ? 

 

BAROMETRE : 

 

Commenter cet article