Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de TRIPLE FRONTIERE

Publié le 14 Mars 2019 par Romain Jankowski in critiques

Entre MARGIN CALL et A MOST VIOLENT YEAR, deux films où il parlait d'un monde capitaliste pour le premier et d'un autre gangrené par la violence pour le second, l'excellent J.C Chandor avait mis en scène un récit de survie avec Robert Redford, l'introspectif ALL IS LOST. Comme un aboutissement de ces trois films, TRIPLE FRONTIERE en est la parfaite synthèse, porté par un casting épatant. 

Une ancienne équipe d'élite se reforme pour braquer un baron de la drogue qui garde plusieurs millions de dollars dans sa demeure. De ce postulat simple et classique, Chandor nous emmène vers une fable qui tire ses propres sujets vers des abîmes de conscience recouvrant un passé aussi sombre que leur présent. Ces cinq hommes se regroupent pour une mission qui n'a aucun sens, perdus au beau milieu d'une jungle dont ils ont une chance infime de sortir avec tout le pognon amassé. Le cinéaste nous fait témoin de cette décadence entre confusion et questionnement personnel, celui que les protagonistes ont du mal à extérioriser. Chacun joue sa partition avec brio : Oscar Isaac est le leader improvisé du plan le plus improbable du monde, Ben Affleck est le plus perturbé et instable, Pedro Pascal se pose comme celui qui analyse les situations tout en posant un regard presque désabusé sur les événements. Enfin, Garrett Hedlund et Charlie Hunnam incarnent deux frères représentant le feu et la glace. Une équipée piégée à son propre jeu que le récit n'épargne pas. 

C'est ainsi que TRIPLE FRONTIERE devient un survival presque désespéré. Aucunement besoin de rebondissements abracadabrants, la situation devient elle-même problématique. En esquissant le portrait d'hommes abandonnés par leur patrie, J.C Chandor pointe ses thématiques là où ça fait mal, égratignant au passage des idéaux qui ne valent pas grand-chose face aux valeurs humaines (surprenante séquence où l'on brûle des billets). D'un film en apparence balisé en ressort un récit d'une efficacité redoutable, aussi rythmé que terriblement pessimiste

 Evoluant dans une ambiance presque contemplative dans son dernier acte où la tension et les regrets se font plus lourds, TRIPLE FRONTIERE parvient également à poser une épatante construction narrative avec, au centre, le morceau de bravoure que constitue le casse, mis en scène avec une minutie frôlant la perfection. Film d'action, survival, drame ? J.C Chandor a décidé de ne pas choisir et confirme qu'il est bien l'un des réalisateurs les plus intéressants du cinéma contemporain.

 

AVIS GLOBAL : D'un film de casse au pitch rebattu, J.C Chandor construit une histoire touchante sur des héros américains déchus qui tentent de s'offrir une seconde vie dans un film intense, mais aussi désespéré, porté par un casting éblouissant.

NOTE : 15 / 20

 

TRIPLE FRONTIERE  2h05

Un film réalisé par J.C Chandor

Avec Ben Affleck, Oscar Isaac, Pedro Pascal, Charlie Hunnam.

 

critique de TRIPLE FRONTIERE
Commenter cet article