Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de CREED 2

Publié le 9 Janvier 2019 par Romain Jankowski in critiques

Avec son postulat connecté avec ROCKY 4, CREED 2 remet en scène Dolph Lundgren dans la peau du russe Ivan Drago qui entraîne désormais son fils pour qu'il devienne la fierté du pays, lui à qui on a tourné le dos lors de sa défaite face à Rocky trente plus tôt. Un héritage difficile à porter pour le réalisateur Steven Caple Jr. qui doit en plus succéder à Ryan Coogler qui avait fait des miracles avec le premier CREED.

Mais le bonhomme s'en sort avec beaucoup de talent, concentrant son film sur la partie dramatique plus que sur le ring. Il parvient à nouer des liens complexes entre tous les personnages, rongés par un passé qui les hante tous. Ainsi, les Drago sont étonnamment bien écrits, vivants dans la haine du père qui doit panser ses blessures en aidant son fils à devenir une machine à tuer (impressionnant Florian Munteanu). On regrette même que l'intrigue ne s'attarde pas un peu plus sur eux, mais l'objectif est rempli : créer de l'empathie pour des antagonistes qui n'ont rien à perdre. Ce n'est d'ailleurs pas la seule grande qualité de ce second opus puisque les combats père/fils hantent chaque séquence, de ces regards emplis de peine qui en disent plus que des mots ou dans cette rage délivrée par un Michael B.Jordan impressionnant. C'est d'ailleurs lui qui bouffe l'écran dans cet opus, prenant réellement la franchise à son compte. Sylvester Stallone semble plus en retrait mais reste ce Rocky qu'on aime, cette ombre rassurante qui plane et qui estompe les coups portés (sa première apparition est un bijou de mise en scène). Avec son humour bien à lui et ses bons mots, Rocky porte Adonis et l'aide à vaincre ses démons. 

Car le vrai coeur du film c'est bien Adonis et Bianca (Tessa Thompson), leur amour, leur union et...leur heureux événement ! Ils prennent désormais les coups ensemble et ne forment plus le couple du premier volet : ils sont dorénavant confrontés à des épreuves qui les font vaciller tandis que la surdité de Bianca gagne du terrain. La violence du ring et la violence de la vie ne font qu'un (comme souvent dans la saga). Et il faut bien avouer que les combats sont d'une brutalité presque traumatisante, les coups retentissants avec une force phénoménale (voir le film en salle est, de ce point de vue, primordiale). Certes, CREED 2 n'est pas aussi réussi que son prédécesseur, la faute à un scénario un poil plus prévisible et à un manque de force émotionnelle qui nous avait secoués dans le premier. Mais on ne va pas bouder notre plaisir, ce CREED 2 remplissant totalement son contrat et se terminant avec une scène magnifique qui relie les fils à leurs pères. 

 

AVIS GLOBAL : Brutal et charriant des thématiques fortes, CREED 2 est une suite très réussie qui n'oublie pas de soigner ses antagonistes. Steven Caple Jr. s'en sort avec brio.

NOTE : 15 / 20

 

CREED 2   2h10

Un film réalisé par Steven Caple Jr.

Avec Michael B. Jordan, Florian Mutueanu, Sylvester Stallone, Dolph Lundgren. 

critique de CREED 2
Commenter cet article