Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

BILAN 2018 : NOTRE FLOP 15

Publié le 12 Janvier 2019 par Romain Jankowski in les tops

Avant la révélation de notre top lundi et celle de votre top mardi, on se remémore les mauvais souvenirs cinématographiques de l'année écoulée (et il y'en a eus) pour vous livrer, selon notre point de vue, les quinze pires films visionnés !

 

15. THE PREDATOR 

Un projet déjà peu emballant au premier abord mais qui dégénère vite à l'écran : malgré un bon début, l'intrigue se noie dans une confusion hallucinante tandis que la réalisation de Shane Black devient un fourre-tout numérique indigent. Il est temps d'arrêter le massacre et de laisser la créature se reposer...

 

14. INSIDIOUS 4, LA DERNIERE CLE 

La suite de trop qui décide de mêler le passé et le présent (enfin pas vraiment non plus parce que ça se passe avant le premier). Peu de frissons, une histoire abracadabrante et une saga qui commence vraiment à piétiner.

 

13. NEUILLY SA MERE, SA MERE

Une suite inutile au ton volontairement décalé qui ne suscite aucun rire, mais pas mal de malaise (la scène avec le faux Nicolas Sarkozy, on n'a toujours pas compris...). À oublier.

 

12. LE RETOUR DE MARY POPPINS

Une grande déception alors qu'on attendait beaucoup de cette suite avec Emily Blunt. Mais ce débordement de mièvrerie mis en scène sans génie par Rob Marshall nous a profondément ennuyés.

 

11. OCEAN'S 8

Un spin-off ridicule qui tente de surfer sur la vague féministe actuelle pour en tirer un scénario qui rattache finalement son personnage principal à...un homme. Mou, lourd, sans surprise, OCEAN'S 8 se la joue clinquant mais ne parvient jamais à briller. 

 

10. CINQUANTE NUANCES PLUS CLAIRES

La pire trilogie de ces dernières années s'achève (enfin) avec cette romance qui évacue son côté sadomasochiste pour tenter de nous faire croire à cette histoire qui n'a aucun sens. Mais ça y est, c'est fini !

 

9. LE GRINCH

Le studio Illumination n'a pas réussi à rendre correctement hommage au personnage du Dr Seuss avec ce film lourdingue qui s'adresse uniquement aux tout-petits. On s'attendait à beaucoup mieux.

 

8. DARKEST MINDS, REBELLION

Une tentative de nouvelle saga young adult qui se plante dans les grandes largeurs avec son intrigue peu intéressante qui ne parvient pas à rendre palpable son univers. C'est simple : celui qui n'a pas lu les livres risque de se perdre dans ce film dystopique qui rejoue toutes les scènes de ses aînés (DIVERGENTE, HUNGER GAMES).

 

7. LE FLIC DE BELLEVILLE

Omar Sy se perd (encore) dans cette comédie pas drôle qui se prend pour un buddy movie cool et branché alors qu'elle se couvre de ridicule à la moindre scène. Terrible bide à l'arrivée.

 

6. VERONICA

Certains l'ont trouvé original...Hum. Bon. C'est surtout vu et revu, non ? La fille mal dans sa peau, les ténèbres qui viennent recouvrir une famille dysfonctionnelle, la nonne voyante (et flippante)... Mais en fait, ce n'est jamais efficace ni réellement effrayant. 

 

5. MA REUM

Audrey Lamy se débat, c'est vrai. Mais son show agace assez rapidement tandis que les vignettes cartoons du film sont navrantes (le niveau est vraiment très bas). La fin aurait pu sauver l'ensemble, mais c'est trop tard, le mal est fait.

 

4. L'OMBRE D'EMILY

On apprécie bien Paul Feig d'habitude, mais en deux films, il a réussi à nous faire douter. Son remake/spin-off de SOS FANTOMES ne tenait pas la route et L'OMBRE D'EMILY est un thriller étrangement mis en scène qui se perd dans des rebondissements épuisants. 

 

3. CLOVERFIELD PARADOX (sur Netflix)

Le coup de génie marketing de l'année ! Mais aussi la pire arnaque de l'année pour ce nouvel épisode de l'univers partagé CLOVERFIELD. Avec son histoire de voyage temporel bidon, on a du mal à croire que les talentueux Daniel Brühl, David Oyelowo et Gugu Mbatha-Raw ont signé pour tourner dans ce nanar aux délires spatiaux plombants.

 

2. LES TUCHE 3

Eh oui, 5,6 millions d'entrées... On comprend, il y'a l'inénarrable Jeff Tuche. Si, si on vous l'assure, on comprend. Puis, on ne va pas encore s'acharner sur ce pauvre Olivier Baroux qui a signé un navet d'une bêtise intersidérale. Au fond de lui, il doit le savoir. 

 

1. ALAD'2 

Le niveau zéro de la comédie. La belle brochette de "comiques" français réunie dans un cocktail absolument savoureux d'action, d'aventure et de punchlines écrites par un enfant de quatre ans (pour vous situer un peu où on en est, il y a une bataille de carte de voeux entre génies...). ALAD'2 est un régal de nullité. 

 

BILAN 2018 : NOTRE FLOP 15
Commenter cet article