Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de MOWGLI

Publié le 8 Décembre 2018 par Romain Jankowski in critiques

En adaptant les écrits de Rudyard Kipling, Andy Serkis s'est éloigné de la version DISNEY réalisée par Jon Favreau pour se lancer dans une étude plus rude des lois de la jungle et de son personnage principal, Mowgli. Traversé d'images saisissantes, le film de Serkis est sombre, emmenant son spectateur vers des thèmes universels mais parfois cruels.

Probablement effrayé par la vision du cinéaste, le studio WARNER a décidé de revendre les droits à NETFLIX. Evidemment, cette décision est dommageable, un tel spectacle aurait largement profité à un grand écran. D'autant qu'il y a un vrai travail sur les animaux, plus anthropomorphiques que ceux de Favreau (qui visait le photo-réalisme), ce qui donne à Bagheera et Cie une esthétique un peu troublante. Mais soignée. Le récit s'ancre dans la vraie vie des loups et détaille les principes de la meute ce qui est un vrai bon angle. En évitant les passages obligés, Serkis fait de MOWGLI un film d'initiation où son jeune héros découvre que sa place n'est ni avec les loups, ni chez les Hommes. Il y a ce rejet inhérent à son destin qui s'est retrouvé mêlé aux animaux contre son gré. Rehaussé par une belle interprétation du jeune Rohan Chand, Mowgli est rempli de nuances et confronté à des émotions très violentes (comme l'abandon, la quête de sens à sa propre existence, le rejet, la peur, la mort). Serkis va même jusque l'enfermer dans une cage ou montrer des animaux empalés ! Une imagerie rude (et pourtant nécessaire) qui a largement contribué à la peur (absurde) des dirigeants du studio. Le cinéma n'aurait donc plus le droit de bousculer le jeune public ? De le faire réfléchir ? Steven Spielberg, Robert Zemeckis, Joe Dante et bien d'autres ne le faisaient-ils pas il y a quelques années de cela ? 

Doublé d'une aventure plaisante, MOWGLI est un vrai beau spectacle qui souffre parfois d'un rythme haché et d'une seconde partie moins convaincante dans son abandon de la jungle au profit des humains. D'une seul coup, le film s'ouvre à une dimension environnementale touchante qui fait des animaux les victimes du progrès et de la soif de vaincre des Hommes. Il parle de colonisation et de domination, de vanité et de soumission, se posant sur quelques regards autour d'un feu de camp pour dessiner une mythologie désolante. Car le constat est là : Shere Khan est peut-être la menace de la jungle, mais il n'est pas plus grand que le fusil d'un homme. Vous êtes donc prévenu : MOWGLI n'est pas un joli conte où Baloo chante sa joie de vivre. Non, Baloo est un ours mal léché et caractériel qui a le regard d'Andy Serkis. 

 

AVIS GLOBAL : Cette nouvelle version du LIVRE DE LA JUNGLE est une réussite tant Serkis a réussi son pari de livrer une histoire plus sombre du récit de Mowgli. Pas parfait, mais rempli de séquences époustouflantes. 

NOTE : 14 / 20

 

MOWGLI  1h44

Un film réalisé par Andy Serkis

Avec Rohan Chand et les voix de Christian Bale, Andy Serkis, Benedict Cumberbatch. 

critique de MOWGLI
Commenter cet article