Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LES CONFINS DU MONDE

Publié le 17 Décembre 2018 par Romain Jankowski in critiques

Dans une ambiance aux frontières du réel, le nouveau film de Guillaume Nicloux (LA RELIGIEUSE, LE CONCILE DE PIERRE) vous hante peu à peu de ses visions cauchemardesques, nappées dans d'intenses réflexions sur la vie et la mort. Jusqu'à nous rendre à l'évidence : LES CONFINS DU MONDE est un film déstabilisant, furieux, nourri d'une colère sourde qui explose dans des séquences bluffantes d'intensité. 

Tout commence par un plan : celui d'un soldat isolé, Robert Tassen (Gaspard Ulliel) qui panse déjà ses plaies. Puis le voilà sous une dizaine de corps inertes, morts dans une barbarie révulsante. Le cinéaste raconte la guerre d'Indochine, ce conflit qui s'embourbe dans l'immobilisme et l'enfer, mais se centre exclusivement sur la trajectoire de Tassen qui veut venger son frère tué devant ses yeux. Un parti pris qui oriente le film vers une espèce de rêverie éveillée, les scènes se coupant brutalement, les hommes n'ayant plus vraiment les bons mots, les désirs devenant ridicules et les actes étant déshumanisés. Même le sexe devient mécanique, sans passion, presque sans intérêt. Cette volonté d'épurer les états d'âme ne plaira pas à tous les spectateurs. Mais de nombreuses portes s'ouvrent à ceux qui y plongeront...

Gaspard Ulliel, quand il n'est pas l'égérie de Chanel, prouve qu'il est un acteur intense, dégageant une bestialité parfois terrassante. Il est bien épaulé par le toujours excellent Guillaume Gouix qui, le temps d'une séquence émouvante, raconte tous ses espoirs d'un futur incertain à son collègue et désormais ami (Tassen). Quant à Gerard Depardieu, il est époustouflant d'intensité dans les quelques séquences où il apparaît. Dans un rôle presque métaphysique, il interroge le protagoniste autant que le spectateur sur la trajectoire humaine, entre beauté et désespoir. Sa tirade finale est d'une touchante sincérité. Puisque rien ne peut rassembler physiquement les vivants et les morts, c'est l'amour qui décide d'unifier les êtres. Dans la souffrance et les larmes.

 

AVIS GLOBAL : LES CONFINS DU MONDE est un film qui vous serre le coeur au fil des minutes, aussi frappant visuellement qu'émouvant thématiquement. Avec, en prime, un casting impeccable.

NOTE : 15 / 20

 

LES CONFINS DU MONDE  1h43

Un film réalisé par Guillaume Nicloux

Avec Gaspard Ulliel, Guillaume Gouix, Gerard Depardieu, Lang-Khé Tran.

critique de LES CONFINS DU MONDE
Commenter cet article