Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de AQUAMAN

Publié le 20 Décembre 2018 par Romain Jankowski in critiques

Apparu dans le décevant JUSTICE LEAGUE l'an dernier, Aquaman revient dans une histoire solo où il doit éviter une guerre entre les Atlantes et les terriens. Et, dans le même temps, réconcilier les deux parts de lui-même pour reprendre la place de roi qui lui est dû. 

On comprend rapidement pourquoi James Wan a choisi AQUAMAN et non FLASH pour son entrée dans le monde des super-héros. En effet, la WARNER BROS lui avait proposé l'un des deux projets, mais la témérité du bonhomme l'a rapidement poussé vers le destin d'Arthur Curry. La création du monde maritime, le défi technique de la vie sous l'eau, les fantaisies visuelles sans limite, la possibilité de faire tournoyer sa caméra avec une fougue vertigineuse, tout dans AQUAMAN respire le plaisir. Le plaisir de créer, d'en mettre plein la vue quitte à en faire trop, de fournir son écran d'une multitude d'éléments, de s'amuser à transformer les animaux maritimes en puissants monstres, de voyager sans véritable raison juste pour voir de nouveaux décors... James Wan est un véritable fou furieux qui réalise certaines séquences avec une maestria hallucinante. On voit beaucoup de similitudes avec ses techniques employées sur FAST AND FURIOUS 7 (mano à mano brutal, décadrage, caméra qui se retourne pour suivre un personnage mis chaos, travellings circulaires), mais en ajoutant ici une bonne dose de créativité visuelle pour mettre en scène le monde maritime. 

Mais Wan est surtout fou dans sa démesure. Il réalise SON film dans un impressionnant cahier des charges et se fiche du mauvais goût avec ses couleurs flashy, ses costumes un peu ridicules, sa générosité sans restriction (le climax final en fait des tonnes, mais c'est vraiment spectaculaire !) et finalement son inconséquence globale qui joue forcément contre lui. Car si on s'amuse beaucoup devant AQUAMAN, le scénario est d'une pauvreté plombante, pas sauvé par des dialogues à la ramasse. On attendait un Arthur Curry un peu plus charismatique et badass (comme dans la séquence du sous-marin), mais la volonté de lui coller constamment un second degrés peu approprié casse vraiment sa dynamique. C'est simple, l'humour ne fonctionne pas et le duo avec Mera (Amber Heard) n'est finalement pas très attachant. Pourtant, Jason Momoa fait le job, mais l'ensemble ne prend jamais vraiment. D'ailleurs, les acteurs s'en sortent globalement très bien (mention spéciale à Patrick Wilson qui parvient à rendre son personnage vivant malgré une écriture peu travaillée), mais rien ne va réellement vous surprendre durant plus de deux heures. Si ce n'est ces scènes d'action qui s'enchaînent à un rythme impressionnant et qui ravira le grand public par sa propension à lui offrir un gros divertissement qui met tout son budget à l'écran. Elles sont loin les visions noires et désespérées de Zack Snyder avec cet univers, mais il faut l'accepter : DC a changé de fusil d'épaule. On est en droit de le regretter...

 

AVIS GLOBAL : Ludique, spectaculaire, outrancier, AQUAMAN est un grand spectacle qui ne s'encombre pas d'une histoire en avançant à cent à l'heure, rythmé par des séquences d'action souvent tonitruantes. Vain et mal écrit, mais parfois fascinant par sa générosité sans pareil.

NOTE : 13 / 20

 

AQUAMAN 2h23

Un film réalisé par James Wan

Avec Jason Momoa, Amber Heard, Patrick Wilson, Willem Dafoe.

 

critique de AQUAMAN
Commenter cet article