Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de MILLENIUM, CE QUI NE ME TUE PAS

Publié le 19 Novembre 2018 par Romain Jankowski in critiques

Avec sa genèse compliquée (voir notre article ici), ce quatrième opus provoque le scepticisme et s'apparente à une extension presque déconnectée de la psychologie même de Lisbeth Salander. Fede Alvarez, réalisateur des efficaces EVIL DEAD et DON'T BREATHE, allait-il pouvoir transcender son matériau d'origine pour le transformer en thriller noir et poisseux ?

Lisbeth, en justicière de Stockholm, avançant dans une ambiance digne de Batman, va faire face à un groupe d'extrémiste désirant obtenir des codes nucléaires pour embraser le monde. C'est vu mille fois ? Oui, assurément. On ne reprochera pas le sens du cadre d'Alvarez qui tente une esthétique très stylisée avec ses filtres grisâtres et la déshumanisation de son imagerie. Parfois proche de la version de David Fincher, il n'en demeure pas moins qu'il rend une belle copie. Mais il ne parvient jamais à rendre cette histoire passionnante. Les révélations sur le passé de Lisbeth, les connexions entre les personnages, le peu d'envergure de certains d'entre eux, Alvarez se heurte aux écrits de Lagercrantz qui ont emmené MILLENIUM dans une direction étonnante.

CE QUI NE ME TUE PAS manque cruellement de rythme. Les deux heures s'écoulent lentement sans qu'aucun véritable rebondissement ne vienne nous sortir de la léthargie (les twists sont prévisibles à des kilomètres). Le film évolue de manière schizophrène en lorgnant du côté des super agents que sont Jason Bourne et Ethan Hunt, tout en voulant conserver la noirceur qui caractérise l'univers crée par Stieg Larsson. Un manque de point de vue qui finit par perdre le projet en lui-même, ce dernier n'étant finalement ni l'un ni l'autre. On ne reprochera rien à Claire Foy qui joue avec l'énergie qu'on lui connaît, mais ce quatrième volet n'est ni bon, ni mauvais : il nous laisse juste de marbre.

 

AVIS GLOBAL : Bien réalisé, CE QUI NE ME TUE PAS reste une histoire brouillonne et attendue. Loin de la noirceur des précédents, ce quatrième volet est sage, trop sage, malgré l'abattage de Claire Foy. 

NOTE : 10 / 20

 

MILLENIUM, CE QUI NE ME TUE PAS  1h57

Un film réalisé par Fede Alvarez

Avec Claire Foy, Sverrir Gudnason, Sylvia Hoeks, Lakeith Stanfield.

 

critique de MILLENIUM, CE QUI NE ME TUE PAS
Commenter cet article