Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de BOHEMIAN RHAPSODY

Publié le 31 Octobre 2018 par Romain Jankowski in critiques

Traversée par quelques problèmes internes, la production de BOHEMIAN RHAPSODY ne fut pas de tout repos. On rappelle que Bryan Singer, le réalisateur, a été viré à mi-parcours après quelques plaintes de la part de l'équipe technique et notamment de l'acteur principal Rami Malek pour manque de professionnalisme, selon les dires. Bref, le contexte n'a pas été des plus agréables. 

Ce projet de biopic sur Freddie Mercury allait donc être l'oeuvre ultime sur l'un des plus grands artistes de tous les temps qui connut une vie démesurée et remplie d'excès. Tout est fait pour que l'on aime BOHEMIAN RHAPSODY : le rythme est entraînant, la BO est évidemment prodigieuse (c'était attendue), Rami Malek assure dans une transformation qui évite le mimétisme gênant, il y a de l'émotion et le spectacle final coupe le souffle. On chante tous les morceaux que l'on connaît par coeur, on sort de la séance en ayant dans la tête toute cette démesure chère à Mercury. C'est un fait et on le répète : tout est fait pour que l'on aime BOHEMIAN RHAPSODY.

Pourtant, on ne prend autant de plaisir que l'on aurait dû. Quel film a vraiment voulu réaliser Bryan Singer ? Tout est suggéré, mais rien n'est approfondi. A ce titre, la première demi-heure est une catastrophe, noyée sous une tonne d'effets ridicules et d'ellipses placées étrangement, comme si le scénario ne voulait pas s'attarder sur les prémices du groupe, (des prémices romancées puisqu'il y a de nombreuses incohérences surement dues à une logique scénaristique) préférant vite entrer dans les années fastes qui mettent en évidence le succès et la démesure. La narration demeure donc étrange, coincée entre des ambitions trop grandes pour s'imbriquer dans la mesure d'un film et un manque de choix dans les coupes de montage qui nuisent au rendu général. Même l'émotion est un peu tirée de force, ne s'engageant réellement que lors de la séquence de spectacle finale qui carbure à l'énergie cinégénique et musicale, offrant un souffle qui manquait cruellement jusque là. 

Certes, les grands fans du groupe seront ravis de réentendre les plus grands morceaux, mais y trouveront-ils un autre intérêt ? L'élaboration des musiques est à peine effleurée tandis que l'enchaînement des événements rend le tout bien plus simple que ça ne l'a été véritablement. Tous ces défauts font de BOHEMIAN RHAPSODY un film inoffensif, qui ne désire pas aller trop loin pour ne choquer personne et s'assurer la compréhension d'une audience assez large en simplifiant au maximum ses situations. Pas désagréable au demeurant, mais quand même assez décevant.  

 

AVIS GLOBAL : Energique et confus, BOHEMIAN RHAPSODY se regarde sans véritable passion malgré la prestation convaincante de Rami Malek et les inoubliables musiques du groupe. 

NOTE : 11 / 20

 

BOHEMIAN RHAPSODY  2h15

Un film réalisé par Bryan Singer

Avec Rami Malek, Joseph Mazzello, Lucy Boynton, Aaron McCusker.

critique de BOHEMIAN RHAPSODY
Commenter cet article