Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LE GRAND BAIN

Publié le 31 Octobre 2018 par Romain Jankowski in critiques

La natation synchronisée masculine. Voilà un sujet assez peu abordé dans l'Histoire du cinéma. C'est normal, la discipline n'est déjà pas extrêmement populaire ni même connue à travers le monde. Considérée comme une épreuve plus féminine que masculine, elle demeure encore très injustement impopulaire. Gilles Lellouche vient rectifier le tir.

Attention, n'allez pas penser que LE GRAND BAIN est un discours ésotérique sur la synchronisation en plein bassin. Non, c'est un film attaché à des personnages qui ne savent plus où aller et qui pensent avoir rater le coche à un moment ou un autre de leur existence. Des quadras paumés, des "cercles" qui ne rentrent pas dans des "carrés" pour reprendre la métaphore d'introduction : ces premières minutes sont scotchantes, patchwork d'images iconoclastes au montage redoutable. Le ton est donné alors que l'histoire se met peu à peu en place, nous faisant découvrir son univers par le biais de Bertrand (excellent Mathieu Amalric, comme souvent), un dépressif bedonnant qui découvre la discipline avec un bonheur étonnant. Sa rédemption à lui ? Oui et celle de tous : se regrouper autour d'un monde qu'eux seuls peuvent comprendre, souvent moqué pour mettre en scène des performances décalées et hors des clous. Ces hommes qui échouent constamment se soutiennent mutuellement dans leur galère et se racontent dans d'attachantes vignettes dialoguées à l'intérieur du vestiaire.

Feel-good movie par excellence, LE GRAND BAIN n'oublie pas l'esthétique et se permet quelques idées visuelles éclatantes. Lellouche joue avec les lignes et les éclairages, n'hésitant pas à convoquer quelques pures abstractions pour les mettre en parallèle avec le parcours de ses personnages qui reprennent peu à peu le contrôle. La comédie n'est pas condamnée à rester moche et lisse, elle peut aussi posséder des beaux mouvements de caméra et une photographie soignée. Elle peut s'avérer drôle sans être lourde, s'étirer tout en restant constante de scène en scène, être subtil tout en ayant en tête de divertir. LE GRAND BAIN est classique, excessivement positif parfois, mais il est diablement divertissant. Et quand on sort d'une séance le sourire aux lèvres, c'est que le pari du réalisateur fut largement tenu !

 

AVIS GLOBAL : Un vrai bon film populaire qui s'avère très soigné, autant esthétiquement que thématiquement. Le casting est top, la BO est top, ces quadras dépressifs sont tops : en somme, LE GRAND BAIN fait du bien !

NOTE : 15 / 20

 

LE GRAND BAIN  1h58

Un film réalisé par Gilles Lellouche

Avec Mathieu Amalric, Guillaume Canet, Benoît Poelvoorde, Jean-Hugues Anglade. 

critique de LE GRAND BAIN
Commenter cet article