Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

RAFIKI, DU CINEMA AFRICAIN POP ET ENGAGÉ

Publié le 24 Septembre 2018 par Romain Jankowski in dossiers

Remontant à 2011, le projet RAFIKI a connu plusieurs remous. Tout commence lorsque Steven Markovitz, le producteur, souhaite lancer des longs-métrages adaptés d'oeuvres de la littérature africaine contemporaine. La réalisatrice Wanuri Kahiu écrit alors une première version du script de RAFIKI en décidant de transposer l'action de l'Ouganda à Nairobi , la capitale du Kenya. Elle est accompagnée de Jenna Bass, la coscénariste, pour rédiger une version qui fonctionne parfaitement dans cette nouvelle localisation. 

Avec ses éléments pop et sa bande-son résolument moderne qui s'adresse à la jeunesse d'aujourd'hui, RAFIKI n'est pas qu'un simple cri du coeur pour la réalisatrice. En racontant l'histoire de Kena et Ziki, deux lycéennes menant deux vies bien différentes, mais cherchant chacune à leur façon à poursuivre leurs rêves, Kahiu s'adresse directement à une jeunesse remplie d'optimisme et tournée vers l'avenir. Puisqu'au-delà de ces envies professionnelles, elles tombent amoureuses dans une société ultra-conservatrice qui voit l'homosexualité comme une contre-nature absolue.  

Le film montre alors ce qu'on attend des femmes, spécialement dans une société où le poids du patriarcat est encore très fort, comme au Kenya. RAFIKI témoigne de la nécessité de déterminer qui on veut être par rapport à ce modèle, du désir d'aller au bout de ses rêves et de ses passions, tout en continuant à être accepté par la société dans laquelle on vit. Un équilibre délicat qui a atteint directement la réalisatrice, puisque son film a été banni de son pays pour avoir raconté une histoire d'amour entre deux femmes. 

Il aura fallu sept ans avant de réunir l'argent pour finaliser le long-métrage. Avant que Marie-Pierre Macia et Claire Gadéa ne co-produisent le projet, beaucoup de producteurs ont refusé RAFIKI, ne désirant pas s'impliquer dans une telle histoire, de peur d'offenser les gouvernements africains. Mais avec beaucoup d'abnégation, Wanuri Kahiu a continué son travail tout en obtenant les autorisations pour filmer au pays.

Au-delà de son geste engagé, mais populaire et pas élitiste, RAFIKI est surtout une ode à l'amour qui délivre un message éminemment positif. Un vent d'air frais pour un cinéma d'africain qui traverse les frontières. Et sur lequel on devrait se pencher plus souvent !

RAFIKI sort ce mercredi 26 septembre. 

(Re)découvre la bande-annonce ici : 

 

Commenter cet article