Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique série : JACK RYAN SAISON 1 - EPISODE 1

Publié le 3 Septembre 2018 par Romain Jankowski in séries télé

critique série : JACK RYAN SAISON 1 - EPISODE 1

Imaginé par Tom Clancy, le personnage de Jack Ryan refait son apparition dans une ambitieuse série produite par la plateforme AMAZON. Créée par Carlton Cuse (LOST, BATES MOTEL), le show entend bien revenir aux origines du personnage en s'éloignant du personnage d'espion invincible projeté par les derniers films au cinéma. 

Après Alec Baldwin, Harrison Ford, Ben Affleck et Chris Pine dans le récent RYAN INITIATIVE, c'est John Krasinski qui prête ses traits à l'analyste de la CIA qui va être envoyé sur le terrain suite à une sombre affaire de transactions bancaires qu'il a remarquées. L'acteur, tout juste auréolé du carton de SANS UN BRUIT, s'en sort bien dans la peau de ce personnage ordinaire plongé dans une situation extraordinaire. C'est un peu l'adage de Jack Ryan, espion éloigné des James Bond et autre Jason Bourne, usant de son intelligence et parfois des poings quand c'est nécessaire. Humain et faillible, le choix de Krasinski s'avère vraiment judicieux tant l'acteur dégage cette forme de proximité avec le spectateur.

Le scénario de ce premier épisode respecte bien l'origine du personnage telle qu'elle fut présentée dans les romans (avec quelques ajustements, naturellement). L'état islamique a remplacé l'Union Soviétique (actualité oblige) et quelques éléments ont été écartés pour resserrer l'intrigue. Rythmé et disposant d'un habile montage, ce premier épisode est très plaisant jusque son final explosif impressionnant. Les pistes lancées par les scénaristes s'avèrent intrigantes et les personnages sont ambivalents (on pense notamment à Suleiman et James Greer). Adoptant les deux points de vue, celui des traqueurs et celui des traqués, la série pourrait bien surprendre par son évocation du terrorisme.

A la fin de ce premier épisode, l'envie d'y revenir est forte, rehaussée par une ultime séquence émouvante. 

 

BAROMETRE :

 

Commenter cet article