Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique L'OMBRE D'EMILY

Publié le 27 Septembre 2018 par Romain Jankowski in critiques

Après le tollé de SOS FANTOMES, Paul Feig revient avec un film plus simple, plus léger, moins lourdé par la pression populaire. On suit donc les mésaventures de trois personnages, Stéphanie, l'amie (Anna Kendrick), Emily (Blake Lively), la femme mystérieuse, et Sean (Henry Golding), le mari passif de celle-ci. Quand la deuxième disparaît, les deux autres se mettent à sa recherche.

Essayant de naviguer entre plusieurs genres, L'OMBRE D'EMILY tente le coup LES DIABOLIQUES 2.0 (le chef d'oeuvre avec Simone Signoret) dans une ambiance plus proche du téléfilm que du cinéma ténébreux de Clouzot. Feig ne parvient jamais à instaurer une quelconque tension ou provoquer un malaise. Le problème en revient à ces personnages tous assez désagréables et peu compréhensibles par leurs actions (on ne vous dit rien, mais vous verrez par vous-même). 

L'autre mauvais point c'est le mélange des genres, assez mal géré dans son ensemble. La comédie, le drame, le thriller, tout est traité dans un grand fourre-tout qui laisse peu de place à l'intérêt qu'on pourrait porter à une mise en place malgré tout intrigante. Plus les rebondissements s'enchaînent, moins le récit s'avère crédible dans sa manière de vouloir détourner les codes avec des intentions finalement absconses. Les acteurs donnent tout ce qu'ils ont pour rendre l'ensemble intéressant, mais ça ne fonctionne jamais réellement. Autant le cinéaste avait réussi son pari sur SPY, comédie d'espionnage délirante, autant il se fourvoie avec ce nouvel opus qui ne comporte que peu d'intérêt. 

 

AVIS GLOBAL : Avec des problèmes de rythme évidents et un script enchaînant maladroitement les twists improbables, L'OMBRE D'EMILY nous a laissés de marbre. Dommage, le film partait bien...

NOTE : 07 / 20

 

L'OMBRE D'EMILY  1h58

Un film réalisé par Paul Feig

Avec Anna Kendrick, Blake Lively, Henry Golding, Andrew Rannells.

critique L'OMBRE D'EMILY
Commenter cet article