Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
L'antre du cinéphile

Critiques de films, news et rétro-cinéma

critique de LA NONNE

Publié le 16 Septembre 2018 par Romain Jankowski in critiques

En tirant une histoire d'un des personnages les plus flippants de l'univers CONJURING, les producteurs ont décidé de présenter ses origines dans une Roumanie des années 50 qui tranche radicalement avec le reste de la saga. Un grand château hanté par un mal puissant, une brume recouvrant le sol et de longs couloirs étroits où la noirceur des ténèbres vous attend inévitablement. 

Il y avait une vraie attente autour de ce personnage qui n'apparaît que très peu dans CONJURING 2 mais dont toutes les apparitions font mouche. Corin Hardy (LE SANCTUAIRE) s'occupe donc de la mise en scène en tentant de faire preuve d'imagination dans la présentation de l'horreur tout en respectant les codes de l'univers mis en place par James Wan. Malheureusement, il n'a ni le sens du cadre de ce dernier (où l'angoisse se dissimulait là où Hardy préfère l'exagération et les jump scares) et est largement desservi par un script bâclé. Une vague histoire de portail, de démons finalement très ordinaires et très peu de...nonne. Etrange de présenter un personnage qu'on ne voit quasiment jamais là où sa présence machiavélique aurait donné un poids supplémentaire au film. Ainsi, le démon n'a aucune vraie incidence et les fulgurances de série B (voire Z parfois) ont du mal à scotcher le spectateur. 

L'autre problème majeur vient des personnages. Peu développés (à l'inverse des CONJURING où Wan a toujours privilégié ses protagonistes à l'esbroufe visuelle), ils sont surtout caractérisés par des réactions d'un ridicule pesant qui les embarquent dans chaque piège ! Difficile de rester de marbre devant certaines inepties outrancières. Un bruit dans un couloir ? Un murmure inquiétant ? Un être malfaisant qui tend la main ? Aucun problème, ils accourent et se font évidemment avoir. Dans le résultat final, ce dilettantisme pèse dans la mauvaise impression que nous laisse LA NONNE.

Pourtant, le changement de décor aurait pu être bénéfique tandis que le raccord avec le premier CONJURING est plutôt bien vu, donnant un autre point de vue sur une particularité de celui-ci. L'ambiance noire est bien amenée, mais le virage horrifique s'emmêle dans des séquences peu surprenantes. Une déception.

 

AVIS GLOBAL : Au vu de son potentiel, LA NONNE est clairement une déconvenue. La faute à une histoire mal écrite et des scènes d'horreur filmées sans imagination. On retiendra des décors impressionnants et cette volonté de vouloir renouveler l'univers CONJURING. 

NOTE : 09 / 20

 

LA NONNE   1h37

Un film réalisé par Corin Hardy

Avec Demian Bichir, Taissa Farmiga, Jonas Bloquet, Bonnie Aarons.

critique de LA NONNE
Commenter cet article